Les vœux des conscrits aux Fins

607
La motivation de ces jeunes est toujours bien présente!

La fin de la conscription n’a pas mis fin à la tradition dans le Haut-Doubs où chaque début d’année est marqué par le passage toujours très apprécié des conscrits.

Pour affronter le rituel officiel organisé depuis la Révolution Française du tirage au sort des futurs soldats au chef-lieu de canton, rien de tel que la force du groupe. Alors tous les jeunes garçons de la même classe d’âge se rendaient sur place en cortège dans une ambiance qui, bien que festive, cachait mal le stress des uns et des autres. Drapeaux, chapeaux et rubans étaient de sortie pour ce rendez-vous qui se terminait par un retour au village en défilant bruyamment dans les rues, au son des clairons et des tambours, passant de maison en maison en quête de nourriture et de quelques bonnes bouteilles destinées à un grand banquet. Le service militaire a disparu…pas cette tradition. Aux Fins par exemple, ces jeunes et vaillants jeunes hommes désormais rejoints par les jeunes filles du même âge sont aussi les symboles du dynamisme de leur commune forte d’une nouvelle génération émergente.

« Afin de maintenir la tradition, les jeunes sont partis pour une tournée de présentation des vœux » explique le premier magistrat Bruno Todeschini. Conscrits et chantelots ont passé le réveillon dans la salle polyvalente de la commune. Au petit matin le maire, les adjoints et des conseillers municipaux sont allés présenter leurs meilleurs vœux aux jeunes et offrir une collation réparatrice et aider au nettoyage de la salle. De maisons en maisons, ces jeunes sillonnent toute la commune avec cocardes et drapeaux tricolores, un peu bruyants au son du clairon et des pétards, « mais toujours respectueux et très sympathiques pour présenter les vœux aux habitants. »