“L’essentiel est à Besançon” la politique touristique été 2020 de Ludovic Fagaut

355
Ludovic Fagaut, entouré de Claude Varet, Laurence Mulot et Catherine Louvrier, présentait ce mercredi 20 mai les grandes lignes d'une action touristique pour cet été 2020 à Besançon ©YQ

Elections en juin ? Les deux candidats, qui ont viré en tête lors du premier tour, repartent en campagne. Dépenses publiques d’un côté, investissements de l’autre, les choix sont clairs.

Besançon, destination de tourisme

Pour Ludovic Fagaut, cela fait longtemps que Besançon n’attire pas suffisamment de touristes et encore moins d’étrangers. 115 000 touristes étrangers ont fréquenté Besançon, principalement des chinois (35%), des allemands (33%) et des suisses (16%). La crise sanitaire a mis un coup d’arrêt pour cet été 2020 à ceux qui occupaient les 512 000 nuitées d’hôtels. Il convient donc de renforcer l’offre locale pour mieux accueillir un tourisme de proximité. La tête de liste des Républicains présentait ce mercredi 20 mai les principales mesures à mettre en œuvre sans délai. “Si les élections devaient avoir lieu avant la fin du mois de juin, mon équipe est en mesure de les mettre en place immédiatement” a assuré Ludovic Fagaut, entouré de Claude Varet, n°2 de la liste, Laurence Mulot et Catherine Louvrier.

Il avait choisi la “Place du Marché” pour présenter son programme tourisme à Besançon post-Covid. Il souhaite effectivement redonner son sens à cette place importante de Besançon qui n’a jamais connu de révolution. Les bisontins ne parlent que de « la place du marché ».

“L’essentiel est à Besançon”

C’est d’abord une marque déclinée en multi-supports (web, radio, journaux, magazines…) pour valoriser les atouts du territoire dans un rayon de 100 kms incluant la Suisse voisine. S’appuyant sur l’image « Outdoor » de Besançon, Ludovic Fagaut veut faire parler de Besançon autrement que dans les pages de faits divers.

-“Les parcours gourmands” déambulation urbaine d’été avec les restaurateurs, artisans, horticulteurs, brasseurs et producteurs locaux dans des chalets éphémères sur les rives du Doubs, la Citadelle ou les grands parcs de la ville ;

-“Lumière dans la boucle”, festival du cinéma de plein air en hommage aux frères Lumière nés à Besançon dans les lieux emblématiques de Besançon de la Rodia à la Citadelle en passant par la place des Tilleuls à Palente ou le parking Battant ;

-“Concerts en Drive-in” ou comment organiser des concerts en plein air accessibles uniquement en voiture, comme cela se fait avec succès à Portland ou Seattle aux Etats-Unis, pour faire foisonner “un esprit local” ;

-Faire venir la montagne à la ville par des animations autour des activités outdoor.

Faciliter l’accès à la ville

Si Ludovic Fagaut se félicite que la mairie ait pris la décision de la gratuité du stationnement entre 12h et 14h “nous demandons cela depuis 6 ans” ironise-t-il, il veut aller au-delà. Il entend offrir la gratuité des parkings en surface jusqu’au 1er septembre et instaurer ensuite un forfait de 1€ pour 3 heures de stationnement. Pour les restaurateurs et cafés qui rouvriront leurs portes, Ludovic Fagaut souhaite une extension sans frais de 30% des surfaces de terrasses.

« Remettre de la vie dans la ville ». Le slogan du 1er tour des municipales reste d’actualité. Ludovic Fagaut, face à la crise sanitaire et ses conséquences économiques, évoque le décalage dans le temps des investissements importants. L’augmentation des impôts locaux n’est pas à l’ordre du jour “la question centrale est d’accompagner les acteurs économiques en favorisant la relance par l’activité”, y compris en favorisant les entreprises locales hors appels d’offres pour les dépenses inférieures à 40 000€.

Interrogé sur la date éventuelle des élections, Ludovic Fagaut souhaite un vote le plus rapidement possible pour engager les projets structurants. La question d’une abstention massive au mois de juin dans un cadre sanitaire contraint reste au cœur des décisions que doit prendre le gouvernement.

Yves Quemeneur