L’Euro a vingt ans sans que l’Europe ne soit adulte !

346

Monnaie commune ou monnaie unique, le 1er janvier 2002, les billets « aux grandes portes et aux petits ponts » remplaçaient les bons vieux francs créés en 1795.

Après s’être appelé « écu » comme monnaie de transaction interbancaire, elle prend définitivement l’appellation « euro » le 1er janvier 1999, démonstration concrète du traité de Maastricht entré en vigueur le 1er novembre 1993. Un premier groupe de onze pays constituent l’Euroland (Allemagne, Autriche, Belgique, Espagne, Finlande, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Portugal). La Grèce rejoint le groupe deux ans plus tard puis au terme d’une décennie Chypre, Malte, Estonie, Lettonie, Slovaquie et Slovénie.

« Il ne fait aucun doute que nous sommes plus forts grâce à l’euro », affirme Christine Lagarde. La Présidente de la Banque Centrale Européenne (BCE) est revenue récemment sur « le rôle essentiel joué par la monnaie unique dans la coordination des réponses en Europe face à la pandémie du Covid-19 ». L’argument « technique, voire technocratique » est irréfutable. Les centaines de milliards d’euros ont permis de soutenir l’économie européenne et les équilibres sociaux des pays. Pour autant, l’euro n’est pas la réponse à la question qui inquiète beaucoup de peuples européens « Comment protéger notre identité et notre souveraineté ?

Déjà en 1919, dans « la Crise de l’esprit » Paul Valéry s’inquiétait de la construction européenne. Des propos étonnamment actuels.  « L’Europe deviendra-t-elle ce qu’elle est en réalité : un petit cap du continent asiatique ? Ou bien, l’Europe restera-t-elle ce qu’elle paraît : la partie précieuse de l’univers terrestre, la perle de la sphère, le cerveau d’un vaste corps ? »

Un siècle plus tard, l’Europe ne se résumerait qu’aux 26 468 962 663 billets dans la poche des européens représentant 1 465 milliards d’euros ? Les Euro technocrates de Francfort ont fait un pas vers une « civilisation européenne » en créant une série de billets à l’effigie de « Europe », princesse phénicienne de la mythologie grecque : une référence à l’histoire millénaire commune du « vieux continent » au travers de nos transactions financières quotidiennes.

20 ans après sa création, l’Euro n’est pas seulement une valeur fiduciaire commune, elle devrait être le socle des valeurs humaines et civilisationnelles que les Européens partagent.

Yves Quemeneur