Levez les yeux au ciel

47

Les cigognes ont déjà repris le chemin de leur lieu de nidification.

L’hiver bat son plein et déjà, la Ligue de Protection des Oiseaux annonce le retour de la gracile cigogne. Deux fois par an, l’échassier effectue de grandes migrations qui le conduisent jusqu’en Afrique, où il passe nos mois d’hiver, bien au chaud. Puis, lorsque le printemps s’apprête à pointer, il revient, en groupes, jusqu’en Alsace traditionnellement, où il niche durant la belle saison. La cigogne est sans doute la plus connue de toutes les espèces. Elle transporte avec elle de nombreuses légendes et superstitions. La plus répandue est bien entendu la cigogne porteuse de bébé. Cette histoire remonterait à 1840 environ lorsqu’un graveur, J.F. Wentzel, illustre pour la première fois l’oiseau portant un bébé dans un baluchon. Les Germains voient en la cigogne la messagère de la déesse Holda dont la mission est la réincarnation des âmes en ce bas-monde. La légende prétend que lorsque la femme évoque le désir de devenir mère, elle doit déposer quelques morceaux de sucre sur le bord de sa fenêtre pour attirer l’échassier. Ce dernier se rend alors au bord d’une mare ou d’une rivière, du fond desquels les lutins rapporteraient les âmes tombées du ciel par la pluie, et réincarnées en nouveaux-nés. La cigogne se chargerait alors d’emmener le nourrisson à sa maman. Par ailleurs, si une cigogne venait à faire son nid au-dessus de votre maison, attendez-vous à une prochaine naissance !
Aujourd’hui, sa présence est surtout synonyme de chance, dans bien des domaines : fécondité bien sûr, mais aussi richesse, santé, protection contre la foudre et même bénédiction de la ville entière où elle a élu domicile. Des vertus qui lui auraient été conférées grâce à son régime alimentaire ! En effet, la cigogne se nourrit volontiers de rongeurs et de serpents, peu appréciés des habitants.
Hors de nos frontières, la cigogne occupe également une place privilégiée, comme au Japon où elle est symbole d’immortalité, en Grêce où elle est associée au devoir filial ou encore au Maroc où elle se constitue porte-bonheur.

Une espèce à surveiller

L’heure de rejoindre nos contrées a sonné pour la cigogne. Afin de faciliter le travail de comptage de l’espèce, la LPO vous demande de bien vouloir signaler toute présence de l’animal, dès que vous l’apercevez, dans le ciel ou tranquillement posé dans un champ. Ce comptage est essentiel pour la préservation de l’oiseau et chaque témoignage a son importance. Pour ce faire, rendez-vous sur la page internet de la LPO ou bien sur la page facebook de la LPO Franche-Comté.