Libertés

265

Certains refusent les vaccins. Ils ont peur qu’on leur injecte une puce. Ou des poux ? Ou un morpion ? Leurs allégations ne sont guère étayées et le doute s’installe…

Ils ont peur que les vaccins les rendent stériles, chauves, impuissants, dyslexiques ou variqueux. Et avec des boutons en plus !

Certains refusent les masques. Ils ont peur qu’ils les étouffent. Qu’après un dernier rancoillot, un pitoyable « Pfff ! » d’asphyxié violet, ils tombent raides morts de façon quasi définitive. En plus de la gêne pour respirer.

Ils refusent le passeport sanitaire. Qu’ils aient accès à notre prénom, à notre adresse ! Manquerait plus ! Déjà que sur les réseaux sociaux ils ont la photo de nos enfants tout nus et le récit illustré de nos vacances, de nos apéros et de nos bonnes fortunes…

Ils en ont marre d’être pistés… Par le portable passe encore. C’est très pratique le portable. Mais ils refusent les QR-codes qu’ils jugent liberticides. On veut bien donner son numéro de carte de crédit aux sites marchands mais notre identification avec un certificat de vaccination, c’est non. On ne veut pas être marqués comme au goulag. On est des rebelles.

La liberté des uns ça n’a pas de prix.

La liberté c’est la plus belle conquête de l’homme, après sa propre femme, les chouquettes et le PMU.

Et tant pis si une nouvelle vague survient et que l’on est interdits de restau, interdits de discothèque, de stade, de cinéma, de musée, de festival…

Ces interdits sont le prix à payer par les autres pour préserver les libertés des uns.

Nos libertés chéries. Souriez ! Vous êtes filmés.