“Livres dans la boucle”, la dictée de Sorj Chalandon

722
Livres dans la boucle 2019 dictée
150 personnes ont participé à la dictée élaborée par Sorj Chalandon ©YQ

150 personnes s’étaient inscrites à la seconde édition de la dictée ponctuant désormais les trois journées de “Livres dans la boucle”. Sorj Chalandon, auteur habitué du salon bisontin, avait concocté un texte original autour de la citadelle de Besançon “Citadelle m’était contée”.

Le texte était farci de mots empruntés à l’architecture guerrière. Les “mâchicoulis” côtoyaient les “échauguettes”. Les termes héraldiques du blason bisontin ont surpris bon nombre des rédacteurs : « D’or à l’aigle de sable, tenant de ses serres deux colonnes de gueules brochant sur les ailes ». On y parlait de Goths, de Huns, d’Alamans et de Tervinges qui avaient tenté en vain de prendre le front Saint-Etienne.

 Habitués des concours de dictée, professeurs de français ou simples amateurs d’orthographe et de grammaire, les participants ont écouté et rédigé en silence : “nous n’entendions que le bruit du stylo griffonnant la feuille de papier” !

Livres dans la boucle 2019 dictée
Le journaliste et écrivain Sorj Chalandon avait concocté un texte plein de chausse-trappes ©YQ

“Bastionnés” remplaçant “Bastillonnés”, Sorj Chalandon le Lyonnais ne connaissait pas assez les bastions comtois. Une dizaine de professeurs de français du CLA (Centre de Linguistique Appliquée) chargés des corrections ont rendu leur copie en début d’après-midi du samedi pour féliciter les trois lauréats. De une à sept fautes, l’un est spécialiste des concours de dictées, un autre professeur d’histoire. La troisième n’est ni professeur, ni spécialiste de l’orthographe mais une passionnée des mots.

Le temps est loin où chaque enfant en primaire et au collège, s’entraînait presque chaque jour à l’effort de l’orthographe. Bien écrire est une règle de respect et de politesse. La musique des mots a été remplacée par le bip des smartphones.

C’est en lisant beaucoup et souvent que l’on maîtrise l’orthographe. La langue française est une belle langue qui unit une nation et bien au-delà. A l’heure des journées de “Livres dans la boucle”, il peut être bien de se souvenir d’un vers d’une chanson de Renaud “L’essentiel à nous apprendre, c’est l’amour des livres qui fait, que tu peux voyager de ta chambre autour de l’humanité” (Dis papa, c’est quand qu’on va où).

Yves Quemeneur