L’opération pièces jaunes a débuté

73
L'Opération Pièces Jaunes, lancée en 1989 par Bernadette Chirac, a permis la concrétisation de nombreux projets en faveur des enfants et personnes âgées hospitalisés.

L’opération Pièces jaunes a été créée par Bernadette Chirac en 1989, parallèlement à la naissance de la Fondation des Hôpitaux de Paris et des Hôpitaux de France, reconnue d’utilité publique.

La fameuse petite tirelire en carton est à nouveau disponible dans les bureaux de Poste. Depuis sa création en 1989, les Français sont invités à y glisser leur menue monnaie et de rapporter leur tirelire plus ou moins remplie avant une date précise, le 15 février précisément. La fondation des Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France a pour vocation d’améliorer les qualités de vie des enfants, adolescents et personnes âgées en milieu hospitalier. Pour ce faire, la fondation s’articule autour de sept grands axes : le rapprochement des familles, le développement des activités, l’amélioration de l’accueil et du confort, la lutte contre la douleur, la prise en charge des adolescents en souffrance, la transition adolescents-jeunes adultes et le répit des proches. Grâce aux dons récoltés en 30 ans, la fondation a ainsi pu mener à bien plus de 15 000 projets dans les hôpitaux de l’Hexagone. 9 000 d’entre eux ont été mis en œuvre en faveur des plus jeunes et les 6 000 autres l’ont été à destination de nos seniors.

Une nouvelle présidente à sa tête

Bernadette Chirac l’avait annoncé : elle ne gérera plus l’opération Pièces Jaunes. C’est donc logiquement une autre première dame de France qui en reprend le flambeau : Brigitte Macron. L’événement s’est tenu au sein du CHR d’Orléans où une maison des familles a été instaurée à hauteur de 320 000€. Lors de cet échange, Bernadette Chirac n’a pas manqué de témoigner son soutien à Brigitte Macron. Toutefois, ce lancement coïncide douloureusement avec une crise majeure du monde médical. Le statut de Brigitte Macron pourrait-il nuire aux résultats de la collecte ? Au vu des réactions vives trouvées sur les réseaux sociaux, il semblerait que les internautes retiennent davantage les scandales liés aux fonds récoltés en omettant d’évoquer les bienfaits menés en faveur des bénéficiaires. Des scandales qui, visiblement, avaient émoussé les générosités puisque l’an passé, 1,5 millions d’euros ont été récoltés, contre 2 millions en moyenne les années précédentes.
Le nouveau parrain saura-t-il davantage convaincre que David Douillet ? C’est un autre sportif connu et reconnu qui s’affiche aux côtés de Brigitte Macron pour la bonne cause : Didier Deschamps. L’homme, touché par la cause, n’hésite pas à mettre de son temps et de sa notoriété pour venir en aide à la Fondation à laquelle il a tenu ces propos : « Les enfants hospitalisés font preuve d’un courage incroyable. Ils méritent le respect et le soutien du plus grand nombre ».

De nombreuses associations pontissaliennes en faveur des enfants hospitalisés

A Pontarlier et alentours, des associations se sont créées au fil des années en faveur des enfants hospitalisés et de leurs proches. “Semons l’Espoir” est l’une d’elles. Basée à Goux les Usiers, l’association créée par Pierre Dornier œuvre pour améliorer les conditions de vie des enfants hospitalisés et de leur famille au CHU de Besançon. “Les amis de la Pédiatrie” est présente au sein de l’hôpital de Pontarlier et ses actions sont les mêmes que “Semons l’Espoir”. On se rappelle notamment en 2018 de l’achat de voiturettes électriques qui mènent les enfants au bloc ou aux examens médicaux en en faisant un jeu, afin de les détendre. Plus récente, l’association “Rires de Héros” mène de nombreuses actions en faveur de la recherche sur les cancers pédiatriques tout en apportant du mieux-être au sein des services de pédiatrie de Besançon et Pontarlier. Pour soutenir ces associations, rendez-vous sur leurs pages facebook ou leurs sites internet. Leurs besoins sont constants et vous pouvez leur venir en aide de bien des façons.

Des tirelires Pièces Jaunes sont à retirer dans tous les bureaux de Poste de France.