Haut-Doubs. A Métabief : L’or blanc de retour dans le Haut-Doubs

415
La neige fait son grand retour pour le plaisir des amateurs de glisse en tout genre

“Il était temps !” diront certains, tandis que d’autres voient arriver la neige avec une mine de dégoût, évoquant à demi-mot “les voitures à déneiger”, “les routes devenues dangereuses” et les conducteurs un peu trop prudents qui, je cite Julien de Mouthe “ne savent plus conduire dès que c’est blanc !”

Mais la neige est surtout attendue avec impatience par les amateurs de skis, de luge et de sports d’hiver en tout genre, ainsi que par les professionnels du tourisme qui ont vécu des vacances de Noël un peu trop verdoyantes à leur goût.
Mais depuis 10 jours maintenant, le Mont d’Or et ses comparses ont revêtu leur beau manteau blanc, pour la plus grande satisfaction des personnes pré-citées. Et ce qui ravit d’autant plus la station de Métabief, pour ne citer qu’elle, c’est la venue simultanée du bon froid hivernal, qui permet alors l’utilisation des canons à neige. Samedi 18 janvier dernier, la première grande campagne d’enneigement a pu avoir lieu et les températures négatives de ces derniers jours offrent une neige de culture de grande qualité.
Cette bonne nouvelle climatique tombe à point nommé, avec l’arrivée attendue des premiers touristes de la zone dès samedi 8 février prochain.Cette journée marquera le coup d’envoi de quatre semaines de vacances scolaires, généralement bien chargées pour tous les acteurs touristiques de la saison, que ce soit dans les domaines des activités ou même de la gastronomie. En témoigne Yvette, de la fromagerie Arnaud des Longevilles-Mont-d’Or : “Nous avons une clientèle bien plus importante durant cette période, explique-t-elle. Ce sont quatre semaines bien chargés ! Il faut bien admettre que fondue et raclette font partie intégrante des joies de la montagne !”
En attendant l’arrivée des amateurs de ski et de fromages, la station de Métabief ouvre ses portes à quiconque souhaiterait s’adonner aux joies de la glisse, à un tarif unique et compétitif, qui risque de gonfler dès le 8 février en fonction de l’ouverture du domaine.