L’orchestre symphonique des jeunes d’Autriche à Besançon

747
Orchestre des jeunes autrichiens au Kursaal
Les jeunes musiciens autour de leur chef d'orchestre Thomas Platzgummer DR

Le dimanche 27 octobre à 16h, l’orchestre symphonique des Jeunes d’Autriche se produira au Grand Kursaal pour un concert exceptionnel dans le monde des sorcières et des magiciens. Ouvert à tous, la participation est libre.

L´orchestre symphonique des Jeunes d´Autriche a été créé à Graz, en 2017. Cette agglomération de 600 000 habitants est la capitale de la Styrie, une province du sud-est autrichien voisine de la Slovénie. L’orchestre est composé de jeunes musiciens talentueux sélectionnés sur concours. Cet ensemble interprète les grandes œuvres du répertoire classique. Dirigé par Thomas Platzgummer, l’orchestre s’est produit en Autriche, en Slovénie et en Croatie. C’est leur premier concert en France.

Orchestre des jeunes autrichiens au Kursaal
Les instruments à vent ne sont pas réservés aux hommes dans l’Orchestre symphonique des jeunes d’Autriche DR

Les jeunes musiciens sont encadrés dans les répétitions par des artistes professionnels, pédagogues chevronnés. Parmi ceux-ci, Delphine Kern-Viard, une bisontine qui a trouvé l’amour de la musique et l’amour tout court en Autriche. Soliste d’Alto, elle a quitté Besançon en 1997 pour découvrir Vienne et son conservatoire de musique. Elle ne quittera plus l’Autriche et son autrichien ! Cette mère de famille de deux enfants qui joue à l’opéra de Graz a conservé des liens amicaux avec une professeure de violon du Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Besançon. Les deux amies tenaient à la venue de l’orchestre symphonique des jeunes d’Autriche à Besançon.

Au pays des sorcières et des magiciens le 27 octobre

Orchestre des jeunes autrichiens au KursaalPendant deux heures, les jeunes musiciens emporteront le public dans le monde de “l’apprenti sorcier” de Paul Dukas, “la sorcière de midi” d’Anton Dvorak, la belle histoire musicale “d’Hänsel et Gretel” de Engelbert Humperdinck, “la nuit sur le Mont Chauve” de Moussorgsky pour terminer par “la danse macabre” de Camille Saint-Saens. Pas de réservation, une participation libre, un fort moment d’émotion garanti.

Français, Russe, Allemand, Tchèque…ce répertoire est la démonstration du génie musical européen et d’une culture partagée. Un concert à ne pas manquer !

Yves Quemeneur