Lou Beurier, jeune chanteuse enchanteresse

342
C'est le regard tourné vers l'avenir que Lou vit pleinement sa passion pour le chant.

Elle n’a que 12 ans, possède la fraîcheur que lui confère son âge et le talent des plus grands. Rencontre avec une jeune artiste à l’avenir prometteur.

J’ai du mal à croire que tu n’as que 12 ans !
Si si, je vous l’assure ! (rires) Je suis née à Besançon le 22 janvier 2007. Je viens donc de fêter mes 12 ans il n’y a pas si longtemps !

Depuis quand chantes-tu ?
J’ai toujours eu une véritable passion pour le chant et j’ai commencé à prendre des cours il y a 4 ans maintenant. J’ai eu la chance d’étudier avec Angéline, la chanteuse des Celtkeys. Aujourd’hui, j’apprends avec Véronique Malet. Elle me donne des cours privés. Je travaille environ 4 à 5 heures par semaine, en guitare et chant.

Tu fais aussi de la guitare ?
En fait, tout est parti de là. Mon instituteur de grande section de maternelle faisait de la guitare et m’a transmis l’amour de cet instrument. J’ai donc commencé à 6 ans à gratter ma première guitare. L’envie de chanter est venue par la suite, vers l’âge de 8 ans.

Tu as une voix très spéciale, un peu cassée, un peu rauque …
Oui, elle me vient de nodules présents sur les cordes vocales. J’avais une voix encore plus cassée avant mais j’ai appris à composer avec et à en faire une force. Du coup, ça me donne un timbre de voix très spécial.

Un timbre très apprécié, si l’on en croit les nombreuses scènes que tu as déjà faites !
C’est vrai que j’ai déjà fait quelques concerts. J’ai par exemple chanté durant la fête de la musique, mais aussi pour Mars Bleu, pour Cézame devant 900 personnes, en faveur de la Ligue Contre le Cancer, pour le Téléthon et pour la Saugeathlon. J’ai également fait les premières parties de Marion Rock et de Jule tout dernièrement.

Te sens-tu à l’aise sur scène ?
Oh oui, j’adore ça ! Je me sens à l’aise, je suis dans mon élément. J’aime l’idée que je peux apporter du bonheur aux gens. C’est une sensation extraordinaire !

Tu n’as pas trop le trac ?
Ah si ! (rires) Je suis en stress juste avant de monter sur scène, et en redescendant. Mais pas quand je chante. Là, il n’y a plus que du plaisir, l’angoisse a disparu. Je me sens super bien !

Comment as-tu appris ce trac ?
En participant à des concours surtout. J’ai notamment concouru aux Etoiles de nos Régions. J’y ai terminé première régionale. J’y ai énormément appris, grâce aux conseils de professionnels. Ils m’ont donné des astuces pour gérer mon stress. Ce sont des précieux conseils que j’applique chaque fois, avant de monter sur scène.

Que chantes-tu sur scène ?
Je ré-interprète des titres que j’aime. Il y en a des modernes, comme Hoshi, Adèle, Bigflo&Oli, Ed Sheeran mais aussi des plus anciens comme La vie en Rose, du Johnny Hallyday, Queen ou encore Mickaël Jackson. J’aime tout particulièrement We Are the Champions qui est un titre très porteur. J’ai également une petite tendresse pour “Dommage” de Bigflo&Oli, que j’ai retravaillée et façonnée un peu plus à mon image.

Tu as du soutien de la part de tes proches ?
Mes parents sont à fond avec moi ! Mon père, c’est un peu le commercial et maman mon impresario ! (rires) Ils sont géniaux ! Sans eux, je n’en serais sûrement pas là. C’est d’ailleurs grâce à papa que j’ai commencé en faisant un concert privé à la Première, il y a 2 ans. Tout est parti de là.

Quels sont tes rêves pour l’avenir ?
J’adorerais participer à l’émission “The Voice”. Et bien sûr, plus tard, j’aimerais devenir une professionnelle de la chanson, avec mes propres compositions. Et si jamais ça ne fonctionne pas, alors je tenterais la carrière de journaliste … Un peu comme vous ! (rires)

Retrouvez Lou sur scène :
les 24 et 25 mai prochains à la Salle des Fêtes de Doubs (entrée gratuite), dès 20h
le 21 juin lors de la fête de la musique à Pontarlier
le 12 juillet lors de la Ponta’Beach à 17h30, en partenariat avec Soda Magazine
le 15 août , lors de la Fête de la Chaux de Gilley.
Lou est à découvrir sur sa chaîne Youtube : Lou Beurier