Haut-Doubs. Maîche. Groupe scolaire : l’opposition municipale réagit

137
Le nouveau groupe scolaire ne fait pas l'unanimité.

Déjà au cœur de la dernière élection municipale, le projet de nouveau groupe scolaire continue d’alimenter l’opposition entre majorité et minorité au conseil municipal.

L’équipe de Maîche à Venir souhaite apporter « une totale transparence et rétablir la vérité sur le financement du nouveau groupe scolaire. Ce n’est ni de la démagogie ni de la médisance, juste des faits vérifiables » lance le groupe d’élus. « Le projet définitif qui a servi de base à la consultation des entreprises a été approuvé par la majorité du conseil municipal pour un montant de 6 350 000 € HT. Les marchés de travaux pour les 25 lots ont été attribués après appel d’offres et renégociation pour un montant total de 7 120 000 € HT, soit une augmentation de 770 000 € avant le démarrage du chantier ». Ils évoquent par ailleurs  la TVA à ajouter, les 14,8 % d’honoraires de maîtrise d’œuvre et les inévitables imprévus. « Nous nous retrouvons avec un programme pluriannuel de 10 709 350 € TTC qui a été validé par la majorité lors du dernier conseil sur le sujet. La vente des locaux actuels de 750 000 € compensera l’achat du terrain et de l’immeuble de l’Adapei qui ont coûté 630 000 € ».

Malgré la récupération d’une partie de la TVA et les diverses subventions, la minorité municipale déplore « l’absence de plan de financement fiable incluant les dépenses et les recettes » ajoutant que le reste à charge annoncé lors de la campagne électorale, 4 100 000 €, « ne sera qu’un lointain souvenir ».

Les cinq élus ne contestent pas la nécessité du rapprochement avec l’Adapei « mais nous n’avions pas besoin d’une nouvelle école pour le faire. Aucune étude sérieuse de réhabilitation du groupe scolaire en activité n’a vraiment été menée… ». Ils s’interrogent également sur l’éloignement du centre-ville « déjà en difficulté », soulignent que l’entrée principale est en pleine bise et que les contraintes d’entretien et les frais de fonctionnement ne semblent pas pris en compte. D’où leur conclusion sur cette réalisation dont les travaux vont débuter : « Un énorme gaspillage d’argent public qui va conduire la commune de Maîche dans une politique d’austérité regrettable pour les 10 prochaines années… »