Haut-Doubs. Maîche. Le groupe scolaire va sortir de terre

297
Le bâtiment sortira de terre à côté de l'Adapei et de la piscine.

Les premiers coups de pelleteuses vont pouvoir être donnés au printemps. Une nouvelle étape pour ce projet important pour la ville comme pour le plateau qui va permettre aux élèves comme aux personnels de disposer d’un outil de travail moderne et adapté.

La difficulté d’accès de l’actuelle école située au centre-ville, les nuisances sonores, le manque de place ou encore la difficulté de réaliser les mises aux normes d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite ont été les principaux arguments qui ont poussé le maire Régis Ligier et la majorité municipale à prendre la décision en février 2016 de construire un nouveau groupe scolaire. Dès lors, un terrain a retenu l’attention, à proximité de l’ADAPEI, terrain justement propriété de cette association : « C’est lors de nos discussions qu’est née l’idée d’intégrer l’IME (institut médico éducatif) et le Sessad (service d’éducation spécialisée et de soins à domicile) au futur projet et donc de nous inscrire dans la démarche d’école inclusive et ainsi de poursuivre ce qui est déjà mis en œuvre à l’école Pasteur » explique le maire.

Le projet, mené en collaboration avec les enseignants et avec l’ADAPEI comprendra la rénovation des anciens locaux IME/Sessad, la construction d’une extension avec 16 classes maternelles et élémentaires dont une classe ULIS, 2 classes d’IME, l’accueil périscolaire et le service de restauration pour 130 enfants. Un chantier d’un coût total de 7 118 056 E, cette somme comprenant la totalité des travaux, voirie et extérieurs compris, ainsi que le mobilier. « Tout est prévu dans ce plan de financement mais nous avons tout de même anticipé 300 000 € supplémentaires au budget afin de faire face aux impondérables ».

Les appels d’offres ont abouti en ce début d’année avec l’attribution des 25 lots, principalement à des entreprises régionales, locales même pour le terrassement (Lacoste), la plomberie, le chauffage et la partie sanitaire (Barbalat) et les menuiseries extérieurs (Mettey). « Les travaux vont pouvoir débuter au printemps après plusieurs mois de perdus en raison de la crise sanitaire. L’objectif est que les enfants puissent faire la rentrée 2023 dans ce nouveau groupe scolaire » poursuit le maire qui, pour assurer le suivi de ce projet a créé une commission municipale spéciale.