Haut-Doubs. Maîche. Les ambitions des handballeuses

1325
L'équipe affiche une moyenne d'âge de 20 ans et déjà beaucoup d'expérience!

Après une saison prometteuse mais écourtée, les joueuses de la Jeanne d’Arc (JA) Maiche Handball effectuent un très bon début de championnat confirmant leur ambition : monter en Nationale 2.

La JA Maiche Handball évolue en championnats nationaux depuis de nombreuses années. Elle accède une première fois en Nationale 2 en 1997 et y reste une douzaine d’années. Après un retour à ce niveau il y a trois ans, l’équipe féminine de Maiche Morteau a regagné aussitôt l’échelon inférieur. Aujourd’hui, la montée est à nouveau un objectif. « A l’époque nous avions une équipe trop jeune et peu expérimentée » confesse Marielle Vienat qui accompagne les filles à chaque match tandis que les entrainements sont assurés par Germain Miny. Il a donc fallu se remettre en question et travailler pour faire évoluer ce groupe. Pas évident ces derniers mois avec la crise sanitaire puisque les matchs se sont arrêtés avant le sprint final alors que l’équipe était aux portes de l’accession. « Les filles ont repris dès que possible les entrainements en tenant compte des différentes contraintes. Un été où elles ont montré leur motivation et qui leur vaut d’être en pleine forme depuis la reprise ». La preuve, les quatre matchs amicaux qui les ont opposées à des équipes de N2 et qui se sont soldés par deux défaites et deux victoires.

Depuis début octobre, le championnat a donc repris, en N3, avec déjà deux victoires contre Doubs Central et Saône Mamirolle. Des matchs solides et sérieux, bien gérés par les jeunes joueuses. Car si elles sont aujourd’hui aguerries et expérimentées, la moyenne d’âge reste basse : 20 ans ! « Notre politique est d’intégrer régulièrement des joueuses de nos équipes de jeunes qui sont un véritable vivier ». Une force mais aussi une contrainte supplémentaire dans l’organisation puisque beaucoup sont étudiantes donc pas en mesure de s’entrainer la semaine à Maîche : « Nous avons un partenariat avec le club de Vesoul. Elles s’entrainent ensemble une fois par semaine à Besançon et nous retrouvons nos joueuses ici le vendredi soir » précise Marielle Vienat.

Confiante dans la solidité de son groupe, « un collectif soudé », elle affiche clairement les ambitions de cette saison : la montée en N2 avec cette fois l’ambition de s’ancrer durablement à ce niveau.