Maîche veut encore grandir

495
Le nouveau plan local d'urbanisme est en cours de préparation.

Forte de 4396 habitants, la ville principale du pays de Maîche à qui elle a donné son nom pourrait encore gagner des habitants et approcher à l’avenir la barre des 5000 personnes.

« Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de 2008 est toujours en vigueur sur le territoire communal malgré sa révision lancée en décembre 2016. Ce qui signifie que tous les projets de construction continuent d’être instruits selon les règles actuelles sauf si le projet n’est pas cohérent avec le futur PLU en préparation » précise la mairie.

Dans ce cas, le projet se voit accorder un sursis à statuer qui diffère le décisionnel à une date ultérieure. Si cette procédure n’a pas été utilisée jusqu’à présent, le calendrier initialement envisagé est modifié pour intégrer des éléments nouveaux: dans un premier temps, la définition des zones humides a été modifiée par le législateur au cours de l’été, ce qui oblige à refaire des sondages pour connaître les secteurs concernés.

Par ailleurs, une modification du Projet d’Aménagement et de Développement Durable a été actée par le Conseil Municipal lors de sa séance du 28 octobre 2019. « Enfin, l’organisation d’une enquête publique lors d’une période pré-électorale ne semble pas opportune. Elle aura donc lieu après les élections municipales ».

Ce temps supplémentaire sera mis à profit pour affiner et travailler avec plus de minutie et de précision sur tous les éléments qui constituent le PLU, à savoir zonage, règlement et orientations d’aménagement. En sachant que les exigences des Personnes Publiques Associées restent les mêmes, à savoir ne pas ouvrir à l’urbanisation future, qu’il s’agisse de secteurs d’habitat ou d’activités, plus de surfaces que celles qui ont été urbanisées au cours des 15 dernières années. « En l’état actuel du dossier, Maîche ouvrirait à l’urbanisation 20 ha 42a, avec la volonté d’accueillir environ 450 habitants supplémentaires au cours des 15 prochaines années, soit l’équivalent en moyenne de 18 logements à l’hectare ».