Manque de recul

89

101Les antivax vous le diront : on ne peut faire confiance à un vaccin bricolé à la va-vite et mis au point en un an. Ils le savent : c’est trop court. Ce vaccin est bâclé et nous servons de cobayes.

La raison voudrait que l’on patiente pour en savoir plus sur sa légitimité. Certes, tergiverser nous expose à mourir prématurément de la Covid mais notre réflexion est à ce prix. Et ce serait une consolation posthume.

Dans le même ordre d’idée je découvre, stupéfait, qu’une grossesse dure neuf mois. C’est bien court ! Quand on songe qu’un antivax a été expédié en neuf mois in utero ! Neuf mois pour un futur antivax en état de marche ? Dans la rue ! Tenant pancarte… N’est-ce pas dérisoire quand on sait qu’il faut à l’ânesse 365 jours de gestation (quand bien même l’année serait bissextile) pour mettre au monde rien d’autre qu’un âne. Et saboté en plus ! Un antivax en 9 mois ! C’est bousiller le travail. On paye aujourd’hui cette coupable précipitation.

Vingt-deux mois de gestation pour une éléphante qui resterait songeuse devant cette rubrique, faute d’avoir été assez longtemps peaufinée pour une comprenture aux petits oignons. Onze mois pour un phoque…Mammifère carnivore assez rudimentaire et simplifié au point d’en être à la limite du poisson… Un an pour un zèbre, plein de ratures… Dix-huit mois pour un orque… Avez-vous déjà croisé un orque ? Autrement plus basique ! Et qui ne saurait pas même brandir un écriteau ! Et probablement encore moins une banderole ! Sauf à s’y mettre à plusieurs. Mais là, c’est pas de jeu !

Comment se fier à des humains issus -sans recul- d’une gestation à ce point précipitée. Comme pour s’en débarrasser ! On ferait bien d’exiger, quoi qu’il en coûte, des grossesses plus durablement bidouillées.