Mettre à l’honneur les Bisontines

123
L'oeuvre monumentale de Juliette Roche "American Picnic" ©YQ

De septembre à décembre 2021, la Ville de Besançon salue toutes les femmes qui ont été protagonistes de la culture artistique, littéraire, patrimoniale et musicale. La programmation explore les femmes célèbres de Besançon, le droit et l’histoire des femmes.

Du musée des Beaux-Arts et d’Archéologie à la Maison Colette en passant par la Maison Victor Hugo, les lieux emblématiques de la capitale comtoise accueilleront concerts, conférences, musique classique.

L’exposition « Juliette Roche, l’Insolite »
Autoportrait de Juliette Roche ©YQ

Exposition des œuvres de cette étrange artiste, à ne pas manquer…elle se termine le 19 septembre au musées des Beaux-Arts et d’Archéologie. Peintre, poète, Juliette Roche était une féministe sans le savoir. « Militante des droits des femmes entre les deux guerres, elle va pourtant s’éclipser derrière le travail artistique de son mari Albert Gleizes » souligne Nicolas Surlapierre conservateur des musées du centre. A l’occasion de la mise en avant des femmes, le musée présente en autres « American Picnic » un tableau monumental mettant l’accent sur le multiculturalisme américain et le pays épris des libertés du début du XXème siècle. Née dans une riche famille parisienne, elle va passer la première guerre mondiale à New-York en compagnie de son mari Albert Gleizes pour promouvoir le cubisme et les activités Dada.

Dans le cadre des « nocturnes au musée » la compagnie Pernette propose le jeudi 9 septembre à 18h au musée des Beaux-Arts une déambulation chorégraphiée autour de l’œuvre de Juliette Roche.

Journées du patrimoine ou du « matrimoine »

Plusieurs visites guidées et conférences le samedi 18 et le dimanche 19 septembre sont proposées autour de « la place des femmes au MBAA » par Pascale Picart, « les écrits de Juliette Roche » par Nicolas Surlapierre et « les Bisontines célèbres dans les journées du matrimoine » par Brigitte Rochelandet.

Victor Hugo et les droits de femmes

« Courtisane ou ménagère », Victor Hugo s’oppose à Proudhon. L’écrivain soutient les revendications des femmes pour l’égalité civique et sociale. La Maison Victor Hugo présente du 22 septembre 2021 au 24 janvier 2022 une exposition sur l’engagement de Victor Hugo dans un siècle où émergent les luttes féministes.

Les Bisontines investissent la Maison Colette

Le samedi 2 octobre, la Maison Colette célèbre la place de la femme dans la création culturelle. « Colette était-elle féministe ? » s’interrogent dans une conférence Frédéric Maget biographe de l’écrivaine et Samia Bordji, autre spécialiste de l’auteure des Claudine. La question n’est pas tranchée pour celle qui s’affirmait bisexuelle et se proclamait antiféministe « les suffragettes me dégoûtent…Savez-vous ce qu’elles méritent ? Le fouet et le harem »…On fait mieux comme féministe !

Komorebi et Leopoldine HH, figures de la scène musicale bisontine s’exprimeront le samedi 2 octobre de 15h à 17h dans la maison de Colette aux Montboucons. Le même week-end quatre actrices interpréteront « Colette et ses amies » mis en scène par Jacques Neefs. L’histoire de 4 femmes pendant la première guerre mondiale, gouailleuses, fumeuses et drôles à qui la guerre donne l’occasion de se libérer de l’ombre des hommes.
Carte blanche à Dina Gilbert

La jeune cheffe canadienne tiendra la baguette de l’orchestre Victor Hugo le jeudi 18 novembre à 20h. De Prokofiev à Mozart, elle illustre ainsi le rôle des femmes chefs d’orchestre.

« Culottées » un film d’animation présenté le 20 novembre au centre Nelson Mandela, « Le marteau des sorcières » traité d’inquisition à la bibliothèque municipale le 26 novembre, « Là où les putains n’existent pas » film documentaire sur une femme suédoise tuée en 2013 par le père de ses deux enfants, « mon nom est clitoris » documentaire sur la vie sexuelle d’une douzaine de jeunes femmes à la médiathèque Pierre Bayle le 30 novembre ou encore de la danse et de la musique, la Ville de Besançon trace le chemin de l’émancipation et la libération des femmes selon Anne Vignot et Aline Chassagne, son adjointe à la culture.

Anne Vignot la Maire de Besançon était entourée d’Alise Aebischer, adjointe aux ressources humaines et d’Aline Chassagne adjointe à la Culture pour la présentation du programme d’automne autour des femmes qui font Besançon ©YQ

L’égalité entre femmes et hommes n’est ni une histoire de mots, de conférences ou de performances artistiques, elle est l’histoire humaine qui avance pas à pas. Et puisque l’on parle de mots…On invente les « journées du matrimoine » par opposition aux « journées du patrimoine » ! Pourquoi ne pas rebaptiser les écoles maternelles en « écoles paternelles ! »

Yves Quemeneur

Plus de renseignements sur www.mbaa.besancon.fr  ou au 03 81 80 49 et sur www.sortir.besancon.fr