Mieux connaître les escargots avant de les déguster persillés

85
Le petit gris est l'une des 4 espèces d'escargots bien connus en Franche-Comté © Julien Ryelandt

Le Conservatoire botanique national de Franche-Comté lance une enquête participative autour des quatre espèces de mollusques les plus connus de notre région.

En association avec l’Office pour les insectes et leur environnement en Franche-Comté (OPIE FC) et la Société d’Histoire naturelle d’Autun-Observatoire de la faune de Bourgogne (SHNA OFAB) le Conservatoire botanique national souhaite recenser les populations de mollusques de la région et inciter la population à signaler la présence des espèces d’escargots dans leur environnement proche.  Les escargots sont les laissé-pour-compte de la faune, et leurs terrains de prédilection mal connus. Pourtant, ils sont à la une des comptines enfantines et de la gastronomie. “Petit escargot porte sur son dos sa maisonnette…aussitôt qu’il pleut, il est tout heureux, il sort sa tête” chante la comptine enfantine. On les connait aussi en « cassolettes d’escargots au Chablis » ou tout simplement au beurre persillé.

La connaissance de la malacofaune (nom savant de l’ensemble des mollusques) se concentre sur les espèces rares et menacées de disparition. Plus communes, les espèces comme l’escargot de Bourgogne et le petit gris méritent pourtant un travail de recensement sur le territoire franc-comtois.

Enquête participative autour des 4 espèces les plus connues de la région
Les escargots de Bourgogne, plus connus avec un verre de Chablis, sont des mollusques de la région BFC © Julien Ryelandt

Il s’agit d’inciter chacune et chacun à signaler leur présence près de chez lui pour améliorer la connaissance de ces populations de mollusques régionales ! Ouvrez l’œil…pour repérer “l’escargot de Bourgogne” (imposant gastéropode à la coquille beige/crème), “le petit gris” (et sa coquille brune légèrement rugueuse avec des stries), “l’escargot des jardins” (petite espèce à la coquille jaune et lisse, rose ou brune, unie ou à spirale) et encore “l’escargot des haies” (qui se distingue à son petit liseré noir à l’ouverture de la coquille).

Pour participer à l’enquête, il suffit de bien ouvrir l’œil et signaler toute observation d’escargot, même une coquille vide et la transmettre avec une photo sur un formulaire disponible en ligne sur www.cbnfc-ori.org/enquêtes.

La Bourgogne Franche-Comté compte aujourd’hui plus de 190 espèces d’escargots différentes dans des habitats très diversifiés. Ce que l’on sait moins : une espèce sur trois vit dans les plans d’eau, les rivières et les eaux souterraines. La grande région abrite une douzaine d’espèces endémiques (que l’on ne trouve nulle part ailleurs) et certaines sont protégées au niveau national. Il est donc de la responsabilité de chacun d’assurer la préservation de ces espèces.

Yves Quemeneur