Municipales à Besançon : Alexandra Cordier rejoint Ludovic Fagaut

473
Alexandra Cordier a officiellement annoncé son ralliement à Ludovic Fagaut pour le second tour des municipales à Besançon, lors d'une conférence de presse le 18 juin 2020 ©YQ

Le scoop, annoncé ce jeudi 18 juin au cours d’une conférence de presse conjointe, était éventé depuis quelques jours. L’ancienne référente départementale de la République en Marche et ses colistiers appellent à voter Ludovic Fagaut le 28 juin.

A la tête de la liste « Ensemble ! » (4,57% des voix au 1er tour), Alexandra Cordier appelle à voter pour le candidat de la droite et du centre qui semble se poser comme le rassembleur d’une alternance à Besançon. Ludovic Fagaut ne manque pas une occasion de rappeler le sens de son projet et de sa liste “Je ne serai pas le maire d’un clan, d’un parti ou d’une idéologie”. Ce 18 juin (date symbolique), Ludovic Fagaut se pose en héritier du « gaullisme social ».  “Notre projet est ouvert et reçoit chaque jour des soutiens nouveaux, depuis AGIR et l’UDI puis aujourd’hui la liste « Ensemble ! » portée par Alexandra Cordier. Ce sont aussi des colistiers d’Eric Alauzet qui nous ont rejoint ou encore Didier Gendraud, ancien adjoint au maire PS de Besançon jusqu’en 2014”.

Un intérêt commun pour Besançon et Grand Besançon Métropole

Alexandra Cordier et Ludovic Fagaut s’accordent sur un objectif “refuser que Besançon devienne un laboratoire d’extrême-gauche”. Celle qui fut longtemps une proche collaboratrice de Jean-Louis Fousseret poursuit “mon choix et celui de ma liste est celui de la raison et de la responsabilité. Besançon doit être économiquement forte et poursuivre la richesse des années Jean-Louis Fousseret”. Alexandra Cordier l’assure : cette décision de soutenir la liste dirigée par Ludovic Fagaut a été prise par tous les colistiers à l’exception d’une dizaine de candidats souhaitant rester neutre.

Pas de marchandages de postes

Chacun apporte sa sensibilité différente et entend défendre ses idées. “Sur les Vaîtes, Ludovic et moi n’avons pas forcément la même approche. Mais il n’est ni question de bétonner à outrance, ni d’en faire une réserve naturelle”. Il n’a pas été question non plus de négocier des places dans de futures élections. “Contrairement à ce qui se pratique actuellement dans l’entourage d’Anne Vignot, on ne vend pas ses idées pour un poste” s’amuse Ludovic Fagaut.

Il reste à attendre la position du maire sortant. Jean-Louis Fousseret a indiqué donner des orientations la semaine prochaine. “Pour l’instant, le maire est à la manœuvre face à l’urgence sanitaire et économique” a précisé Alexandra Cordier.

Yves Quemeneur