Musée de Nancray : un nouveau toit pour les milliers d’objets de la vie quotidienne en Franche-Comté

258
Le hangar agricole ouvert, qui vient de la région de Morteau, accueillera un musée du machinisme et des pratiques agricoles, témoin de la révolution rurale de la seconde moitié du XXème siècle ©YQ

Pierre Contoz, le maire de Montfaucon et président du « Musée Parc de Nancray » en rêvait. Ce sera chose faite avec un investissement de 4 millions d’euros pour présenter les milliers d’objets du quotidien conservés actuellement dans des conditions difficiles.

C’est un hommage supplémentaire rendu à l’abbé Jean Garneret qui fut à l’origine du musée des maisons comtoises de Nancray après avoir inventé le musée comtois à la Citadelle de Besançon. Cet amoureux du terroir comtois, né à Clerval en 1907 et qui fut curé à Besançon et à Lantenne-Vertière avait le souci de conserver « un monde qui disparaît ».

Ce musée, l’abbé Garneret l’a inventé en s’inspirant d’un musée-village au Danemark. Il s’agit de présenter des maisons rurales soigneusement démontées et remontées où même l’orientation initiale est respectée, le tout dans un espace le plus ouvert au public. Sur 15 hectares, ce sont 35 édifices, maisons, granges qui doivent refléter la vie de leurs habitants : travail, liens sociaux, environnement… C’est en 1973 que le site de Nancray est choisi par Jean Garneret mais l’inauguration du musée-village n’aura lieu qu’en 1988.

Initialement géré par l’association du Folklore comtois présidé par l’abbé Garneret, un syndicat mixte a pris le relais en 1997 regroupant le conseil départemental du Doubs et Grand Besançon Métropole.

Un nouvel écrin pour « rendre au peuple son butin »

C’est ce terme que l’abbé Garneret utilisait pour illustrer les milliers d’objets du quotidien rural de Franche-Comté qu’il avait entreposé dans un ancien hangar d’aviation offert par Peugeot. Il était temps de rénover le lieu, sorte de cœur vivant du village-musée. Un concours d’architectes a été lancé et le Cabinet parisien Tachon a été désigné. On peut s’étonner qu’un architecte parisien œuvre pour le terroir comtois, il sera secondé par François Haton, architecte bisontin pour suivre le projet sur place. Pour Pierre Contoz, le président du musée des maisons comtoises « c’est la compréhension des lieux qui a fait la différence dans le choix architectural ».

Pierre Contoz le Maire de Montfaucon est aussi président du syndicat mixte « Musée Parc de Nancray ». Pour présenter avec les architectes le nouveau projet, il était entouré de Gabriel Baulieu 1er vice-président de Grand Besançon Métropole et de Ludovic Fagaut 1er vice-président du Conseil départemental du Doubs ©YQ

Longtemps oublié des grands circuits touristiques francs-comtois, le musée de Nancray bénéficie enfin d’un investissement à la hauteur des ambitions de son créateur. C’est la région Bourgogne Franche-Comté qui en est le principal financeur avec le département du Doubs et la métropole de Besançon. Une première enveloppe de 4 millions d’euros va être consacrée à cette cure de rajeunissement et une présentation plus interactive des réserves, mieux ouvertes au public permettant aussi un travail scientifique sur le temps passé. « Aujourd’hui seules 15% des collections sont exposées » souligne Florence Coutier, la conservatrice du musée. D’autres travaux sont d’ores et déjà prévus pour accueillir une résidence d’artistes dans « la maison forestière de Levier » et l’aménagement d’un hangar pour accueillir les groupes et les scolaires. Une galerie d’exposition sera également réalisée à partir d’un ancien bâtiment de la région de Morteau qui sera témoin de la révolution agricole de la seconde moitié du XXème siècle. Enfin, un bâtiment nouveau sera construit pour l’accueil, une boutique, la présentation d’expositions temporaires et un restaurant ouvert vers l’extérieur susceptible d’accueillir des séminaires ou des salles de formation. Pierre Contoz le précise « ce lieu ne sera plus seulement un musée de maisons comtoises ancré dans le territoire bisontin mais bien au centre d’un projet régional structurant pour la région et les plateaux du Doubs ». La présence de Ludovic Fagaut, vice-président du conseil départemental et de Gabriel Baulieu 1er vice-président de Grand Besançon Métropole, lors de la présentation des travaux le 21 juillet, témoignent de l’intérêt des deux collectivités à faire vivre et prospérer un site symbole du développement durable « Comment habiter, s’habiller et se nourrir avec les ressources locales ». En se ressourçant au passé, on invente le futur du territoire.

Après un permis de construire déposé à l’automne 2021, le chantier débutera en 2022 pour un nouveau « Musée Parc de Nancray » inauguré en 2023. La ruralité comtoise aura alors un écrin à la dimension des Hommes du territoire.

Yves Quemeneur