Naissances…confidentielles

117
Les valdahonnais n'apprendront plus les naissances par la mairie.

La RGPD vous connaissez ? La Règlemention Générale sur la Protection des Données. On en entend parler partout depuis des mois avec parfois des conséquences inattendues.

Les collectivités territoriales utilisent de nombreuses données dans la gestion quotidienne des services publics et administratifs. Etat civil, listes électorales, recensement, gestion des groupes scolaires, police municipale, fiscalité locale, fichiers sociaux, fichiers cadastraux…mais aussi pour leur gestion interne avec la gestion du personnel, la télésurveillance, les sites internet et les newsletters. Ainsi, elles traitent les données de leurs administrés, de leur personnel et des prestataires extérieurs intervenant pour elles. La dématérialisation des services publics augmenterait même les risques de violations de données personnelles. Aussi, les collectivités territoriales sont soumises au même régime que les organismes privés.
Jusque-là, rien d’anormal. Par contre, les conséquences sont plus étonnantes quand il s’agit d’informer la population par exemple quant aux naissances de nouveaux habitants, une pratique répandue via les bulletins municipaux ou sites internet. Ce ne sera plus le cas à Valdahon. « En raison de l’application au RGPD, la ville a désormais une nouvelle ligne éditoriale. Elle ne proposera plus la rubrique État Civil car il faudrait demander l’autorisation parentale à chaque parent pour la diffusion du nom de leur nouveau-né ». De plus, la ville fait le choix également de ne plus diffuser les photos où apparaissent des enfants « que si les parents en ont donné leur autorisation écrite ». Un parapluie administratif selon l’expression consacrée pour se prémunir de toute réaction procédurière.