« Notre bilan est très bon »

623
Christine Bouquin et son équipe prête pour le second tour des élections départementales dans le Doubs ©YQ

Dans sa campagne de l’entre-deux tours, Christine Bouquin affirme le sérieux et l’engagement de son équipe, « prête à continuer le travail mené depuis cinq ans ». La présidente sortante du département du Doubs tenait un point-presse mercredi 23 juin au kiosque Granvelle à Besançon.

Sur 19 cantons, la majorité départementale est présente au second tour dans 15 cantons dont 10 en première place. Christine Bouquin regrette bien entendu le fort taux d’abstention qui prive 4 binômes d’une élection au premier tour (ils ont largement dépassé la majorité absolue des votants mais avec moins du quart des électeurs inscrits). Elle impute cette faible participation au manque de publicité faite par l’Etat au plan national.

Pour le 27 juin, Christine Bouquin invite l’ensemble des électrices et des électeurs à se déplacer pour porter « la continuité d’un projet départemental mené par la même équipe de la droite, du centre et de la société civile ».

Entourée d’une grande partie des candidats, elle ne craint pas de confirmer « un bilan très bon dans tous les champs de compétences du département et sans augmentation de la fiscalité ». Fin 2022, tout le département sera équipé de la fibre. Autre compétence départementale, le Doubs a investi 130 millions d’euros dans l’entretien et le développement du réseau routier et plus de 32 millions dans l’aménagement des modes doux. Handicap et jeunesse « nous sommes solidaires » poursuit Christine Bouquin qui rappelle que le département a compétence depuis la petite enfance à la fin de vie. Elle annonce la création d’un EHPAD nouvelle génération de 100 places dans le territoire des Portes du Haut Doubs et celle d’un « village Alzheimer » associant mixité sociale et intergénérationnelle.

Le changement climatique, « on le travaille au quotidien » rappelle Christine Bouquin de l’importance de la qualité des rivières du Doubs à  l’aménagement du territoire et au développement des circuits-courts (l’agriculture locale approvisionnant les cantines et les EHPAD). « Le changement climatique, nous allons le vivre à la Saline royale avec le cercle immense. Nous allons reconstruire la biodiversité du département dans ces jardins immenses à la hauteur de l’utopie de Claude-Nicolas Ledoux ». C’est aussi le tourisme dans le Haut-Doubs et le passage de Métabief en station quatre saisons.

Adepte du « cousu main », elle n’oublie pas la politique d’insertion et d’emploi, premier budget du département. Le RSA est un droit pour les bénéficiaires qui implique des devoirs en matière de réinsertion.

En conclusion, la présidente du département en appelle aux électeurs pour faire mentir le fatalisme d’un second tour sans votants. Votez, votez, c’est bien le leitmotiv de toutes les listes pour le 27 juin.

Yves Quemeneur