Opération de communication pour la rénovation urbaine de Planoise ?

220
Malgré les craintes et les contraintes sanitaires, plus de 200 habitants de Planoise ont participé le 16 octobre à la réunion d'information sur la transformation de leur quartier ©YQ

Anne Vignot, la Maire de Besançon, Joël Mathurin le Préfet du Doubs et plusieurs élus de Grand Besançon Métropole avaient convié les habitants de Planoise à prendre connaissance de leur futur quartier rénové en 2029.

Présentés en février 2019 par Jean-Louis Fousseret, les plans du futur quartier de Planoise sont prêts. Plus de 200 habitants du quartier s’étaient donné rendez-vous au gymnase Diderot à l’invitation de la mairie pour découvrir le futur quartier de “Planoise qui ne rime pas qu’avec noises” comme avait titré le quotidien Libération.

“Déconstruire ne règle pas tous les problèmes”
Joël Mathurin Préfet du Doubs et Anne Vignot Maire Présidente de Besançon et Grand Besançon Métropole, ont présenté le 16 octobre 2020 le programme de rénovation urbaine pour Planoise à l’horizon 2029 ©YQ

Anne Vignot a tout de suite posé la question de la participation des habitants à la rénovation de leur quartier. Elle veut en faire un “territoire durable, innovant et solidaire”. A partir du 2 novembre et jusqu’à fin février 2021, les planoisiens vont être invités à des « ballades urbaines » en compagnie des architectes-paysagistes d’Urbicus et d’Arpenter Verde pour s’imprégner du projet et y apporter leur contribution.

42 réunions de concertation
Yannick Poujet, Conseiller municipal délégué au quartier de Planoise et Pascal Routhier, vice-président de GBM chargé de l’habitat ©YQ

Selon les propos de Joël Mathurin, Planoise fait partie des quelques quartiers identifiés “d’intérêt national” dans le cadre de la politique de rénovation urbaine. “C’est un quartier qui a mal vieilli” poursuit le Préfet qui ajoute “vous pouvez être ambitieux, innovant, l’Etat vous accompagnera à transformer ce quartier à dormir en quartier à vivre”. Dans une démarche de participation citoyenne, la qualité de la concertation ne se fera pas sans la jeunesse. Leur avis est aussi essentiel “c’est leur ville de demain” a précisé Anne Vignot.

En préambule, la Maire de Besançon avait souligné l’excellente collaboration de la Mairie avec les services de la police nationale pour faire de Planoise un quartier tranquille loin des faits divers qui l’ont marqué ces derniers mois.

Une ferme urbaine au pied des immeubles

La Maire écologiste veut profiter de la déconstruction de certains immeubles pour “regagner la nature”. Parcs, jardins côtoieront l’aménagement d’une ferme urbaine au centre du quartier pour valoriser les circuits courts, le bio et le local. “On pourra même y planter de la menthe” ajoute Anne Vignot…et pourquoi pas du romarin !

180 millions d’Euros vont être investis dans ce programme de rénovation urbaine sans précédent. C’est une centaine d’opérations qui sont envisagées sur les trois quartiers prioritaires d’Ile-de-France, Epoisses et Cassin. D’ici 2024, les locataires des quelques 1 100 logements déconstruits, auront des solutions de relogement sur l’ensemble du territoire de la métropole bisontine. En effet, l’un des objectifs de l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine) est de récréer de la mixité sociale et éviter les quartiers « ghettos ».

L’objectif est louable. Il répond aux besoins de sécurité et du mieux-vivre pour ce quartier trop longtemps laissé à l’abandon des politiques publiques. Il faut souhaiter que les habitants auront effectivement les manettes pour participer au renouveau de leur quartier…qu’il ne s’agit pas seulement d’une opération de communication.

Yves Quemeneur