Orientations budgétaires 2022 au département du Doubs

La présentation des orientations budgétaires du Département pour l'année 2022 a mis en lumière la dépendance des opérations par rapport à la conjoncture internationale. Des orientations qui pourraient aussi changer dans une année où l'élection présidentielle centralise toutes les attentions.

30
Les élus du département du Doubs ont débattu longuement sur ces orientations budgétaires avant de voter le budget les 13 et 14 décembre prochains ©YQ

La présentation des Orientations budgétaires 2022 était un exercice doublement difficile pour Christine Bouquin et son équipe. D’une part, c’est la préparation du premier budget depuis les élections départementales du mois de juin. D’autre part, il doit prendre en compte la sortie de la crise sanitaire et ses conséquences en matière de coûts sociaux et d’inconnues des ressources fiscales à 6 mois des élections présidentielles.

« 61% de nos recettes proviennent de la fiscalité transférée par l’Etat. Autrement dit, nous n’avons plus de levier fiscal…nous sommes dépendants de la conjoncture internationale, de la bonne ou moins bonne santé de notre économie et des aléas de la croissance » a souligné Christine Bouquin dans ses propos liminaires. Et qu’en sera-t-il des décisions fiscales prises par un président de la République nouvellement élu en avril 2022 !

Dans sa réponse, Magali Duvernois, cheffe de file de l’opposition départementale regrette que « ces orientations budgétaires donnent une impression générale de flou. Je crains que les difficultés économiques nous privent des besoins sociaux et qu’il n’y a pas assez d’ambition en matière de transition écologique ».

375,4 millions d’euros de recettes en 2022 pour le département du Doubs
lundi 25 octobre, le conseil départemental du Doubs a débattu sur les orientations budgétaires du département pour l’année 2022 ©YQ

Le débat du 25 octobre portait sur la situation financière du département et trace les grandes lignes du budget 2022 qui sera proposé et mis au vote les 13 et 14 décembre 2021.

Les « solidarités humaines » au cœur de l’action

C’est la principale mission du conseil départemental. Du maintien à domicile des personnes âgées et/ou handicapées au développement et l’investissement dans les EHPAD et tout ce qui concerne la prévention et la protection de l’enfance et des familles jusqu’aux dispositifs conjoints avec l’Etat sur l’accueil des Mineurs Non Accompagnés, les projets ne manquent pas sur l’année 2022. Financeur et gestionnaire du RSA, le département a également la responsabilité d’insérer et faciliter le retour à l’emploi. Toujours en matière de solidarités humaines, le rôle du département vise à soutenir les bailleurs sociaux en matière de logements pour fluidifier l’accès au logement des personnes précaires. Enfin, la lutte contre la violence faite aux femmes sera pérennisée en particulier avec le financement d’intervenants sociaux dans les gendarmeries et commissariats de police.

L’éducation, autre axe majeur

En 2022, l’exécutif départemental va poursuivre les travaux de restructuration des collèges de Frasne et de Villers-le-Lac, la construction du collège de Bethoncourt et le démarrage des travaux du gymnase de Blamont. Le renouvellement des équipements numériques va se poursuivre  comme l’amélioration de la gestion de la restauration scolaire.

Le département du Doubs offre à chaque élève rentrant en 6ème « les enfants terribles de Bonaventure » pour apprendre à rêver, s’évader, découvrir et apprendre

Nouveauté en cette rentrée 2021/2022, les dictionnaires offerts aux collégiens sont remplacés par un roman de Cécile Hennerolles « Les enfants terribles de Bonaventure » : « Lire pour s’évader, lire pour découvrir, lire pour apprendre » selon les propos de Christine Bouquin en offrant ce livre à tous les élèves de 6ème.

Les infrastructures routières et cyclables

On les prend quotidiennement pour aller à son travail. 129 millions d’euros ont été dépensés pour les routes et les voies cyclables entre 2016 et 2020. En 2022, ce sont plus de 200 kilomètres de routes départementales dont le revêtement sera renouvelé et la restauration d’une vingtaine d’ouvrages d’art (ponts…). 2022 sera également l’année pour définir les liaisons cyclables prioritaires sur le département.

La transition climatique et l’espace rural

Le département a conservé la gouvernance stratégique de la gestion de l’eau. Il continuera en 2022 à accompagner les projets locaux en accord avec l’Agence de l’eau. L’année à venir verra également la montée en puissance du réseau des ENS (Espaces Naturels Sensibles) dans le Doubs. Le département participera aux côtés des communes forestières à la mise en œuvre d’actions adaptées au changement climatique.

Le tourisme

La transition climatique déjà engagée sur la station de Métabief va se poursuivre pour mieux valoriser l’offre touristique et environnementale. Mais le département a également la main sur le soutien aux arts vivants, à l’opération « 4 saisons » (Saison numérique, Printemps des amateurs, Patrimoines communs, Résidences d’artistes). 2022 sera aussi un nouveau développement du Pôle Courbet à Ornans (en particulier la restauration de l’atelier du peintre) et l’inauguration en été 2022 du « Cercle Immense » à la Saline royale d’Arc-et-Senans. Le département accompagne enfin le nouveau projet scientifique et culturel du Musée de Maisons Comtoises de Nancray.

Les 13 et 14 décembre prochains, les élus du conseil départemental vont décortiquer le budget primitif 2022. Après une première mandature (2015-2021) orientée vers la baisse de l’emprunt et l’augmentation de l’épargne nette, la crise sanitaire et économique va obliger le département à un recours plus important à la dette dans les années à venir tout en gardant une capacité de désendettement inférieure à la moyenne des collectivités de même taille (de 4,9 ans en 2021 à 4,2 ans en 2024). Il est à parier que l’opposition départementale voudra augmenter les dépenses sociales et la majorité opter pour une participation active à la relance économique. La politique reprendra ses droits.

Yves Quemeneur