Patrick Genre se porte candidat à sa propre succession

188
Patrick Genre brigue un 4e mandant.

Les municipales 2020 se profilent à l’horizon et les candidats commencent à se manifester.

Mercredi 26 juin dernier, lors d’une conférence de presse spéciale, Patrick Genre a tenu à exprimer ses volontés quant aux prochaines élections. C’est donc un 4e, et dernier, mandat que brigue l’actuel maire de Pontarlier. Élu pour la première fois en 1999, Patrick Genre a toujours tenu sa ligne de conduite, à savoir “rassembler au-delà des étiquettes”, sans jamais appartenir à aucun parti politique. Serait-ce un clin d’œil malicieux à son principal concurrent, dévoilé la semaine dernière, Pierre Simon. Ce dernier marche pour la majorité présidentielle et s’est déclaré candidat le 17 juin dernier. Pas de doute, la campagne est lancée ! Patrick Genre tient toutefois à exprimer son respect pour cet homme qu’il a lui-même fait entrer dans la vie publique municipale. Malgré les propositions de monsieur le maire, Pierre Simon a choisi de faire cavalier seul.
Lors de son allocution de mercredi, le maire en poste a d’ores et déjà exposé ses projets pour ce prochain mandat, s’il est élu. A 57 ans, l’édile entend bien s’investir encore un peu plus sur des dossiers phares, comme la santé, le développement économique, les déplacements doux, l’aménagement du territoire, les problématiques liées à l’eau … Son programme complet sera dévoilé en septembre prochain. Il annonce toutefois vouloir donner un coup de fraîcheur dans l’équipe avec un renouvellement de l’ordre de 40%. Monsieur le maire reste d’ailleurs ouvert à toutes propositions de personnes souhaitant le rejoindre.
Il affirme également ne pas avoir souhaité répondre à la mode du moment qui se plie aux règles du jeunisme :”Je ne veux pas renoncer à un mandat par effet de mode. C’est aux électeurs seuls que revient le droit de décider”, ajoute-t-il. Il souligne ainsi son expérience en qualité de maire mais également en tant que président de la Communauté de Communes. Expérience dont il entend bien se servir au profit de dossiers importants qu’il aimerait mener à terme.
Patrick Genre ne cache pas que cette élection sera sans doute la plus difficile, en raison d’une société en mouvement et d’un environnement bien différent. “C’est comme si je partais en campagne pour la première fois. Une élection ne ressemble à aucune autre et c’est ce qui fait la beauté de la démocratie.”
A ce soir, seuls deux candidats sont connus. Mais l’opposition s’élève et pourrait, à la demande des citoyens, former un groupement des forces socialistes et écologistes, afin de répondre aux enjeux environnementales du moment, tout en adoptant une politique socialement utile. Deux autres partis pourraient émerger ces prochaines semaines : la France Insoumise et le Rassemblement National. L’avenir nous en dira un peu plus …