Pays de Maîche. Bonne année quand même…

225
La traditionnelle carte de voeux reste toujours d'actualité.

L’année qui débute est à nouveau marquée par la limitation des interactions sociales. Pas de cérémonies des vœux donc pour les élus qui doivent trouver d’autres solutions pour s’adresser à leurs administrés.

La coutume des vœux est ancestrale. Dans la sphère privée bien sûr avec les visites du nouvel an et du mois de janvier à la famille et aux amis. Un rituel qui cette année va paraitre bien étrange sans bises et poignées de mains… Beaucoup privilégieront donc sans doute les traditionnelles cartes de vœux envoyées par la Poste ou plus surement les mails et sms ou mieux encore les appels téléphoniques pour au moins garder un lien direct.  Mais qu’en est-il pour les élus, habitués à rassembler les habitants pour un moment convivial.

A Frambouhans par exemple, Franck Villemain, maire depuis 2008, a dû comme tous ses collègues se résoudre pour la toute première fois à annuler ce rendez-vous toujours très attendu. « On discute avec tous les habitants présents et lors des discours on évoque le bilan de l’année écoulée et les projets de celle à venir » explique-t-il, désolé de ne pas se prêter à cet exercice. Les habitants vont donc devoir se contenter pour cette fois de la version écrite qu’ils ont pu retrouver dans le bulletin municipal annuel distribué à tous les foyers en fin d’année. Par ailleurs président de la Communauté de Communes du Pays de Maîche depuis l’été dernier, il doit là aussi s’adapter à la situation sanitaire : « J’ai adressé mes vœux aux 19000 habitants des 43 communes par le biais d’un podcast diffusé sur notre site Internet officiel et sur les réseaux sociaux. Quant aux élus et membres du personnel, j’en croiserai beaucoup sur leur lieu de travail mais j’ai aussi tenu à leur adresser individuellement un mail ». Une utilisation des outils numériques qui ne fait pas oublier l’envoi de quelques cartes notamment aux différentes institutions et qui rappelle s’il en était besoin l’importance de ces moments de retrouvailles souvent rares dans les villages.