Haut-Doubs. Pays de Maîche. Un pacte entre communes et intercommunalité

270
Les récentes réunions de secteurs ont répondu aux attentes des maires.

L’intercommunalité prend une place de plus en plus importante dans la vie quotidienne des habitants. De nombreuses compétences lui ont été transférées même si la commune reste la cellule de base de la vie démocratique.

Le législateur a donc proposé aux communautés de communes qui le souhaitent d’établir un pacte de gouvernance afin d’établir clairement les modalités de coopération et d’action. « Il s’agit d’améliorer les collaborations entre les intercommunalités et les collectivités territoriales, de rationaliser les mutualisations des compétences et des moyens » explique le président de la Communauté de Communes du Pays de Maîche (CCPM) Franck Villemain.

« La CCPM souhaite innover, construire son propre modèle d’intercommunalité correspondant aux enjeux de son territoire. Pour y parvenir, nous devions solutionner la question de la gouvernance en étant capables et proposer une stratégie globale et, en même temps, de pouvoir prendre en compte la proximité, d’être accessible à chaque citoyen. C’est là l’objet même de notre Pacte de gouvernance qui vise à articuler force de l’intercommunalité et enracinement dans les communes pour rendre toujours un meilleur service aux administrés du territoire » poursuit l’élu.

Une ambition clairement affichée avec pour fondement le respect de la libre administration des communes. « Ce pacte va permettre la mobilisation de nos forces pour relever les défis économiques, environnementaux et sociaux, pour porter nos ambitions de développement et pour favoriser le bien-être des habitants ».

Pour concevoir et mettre en œuvre son projet, la Communauté de Communes du Pays de Maîche souhaite s’appuyer sur une gouvernance ouverte et respectueuse de la diversité des 43 communes la composant, « garantie de l’efficience, de l’appropriation et de la bonne compréhension des politiques intercommunales ». Outre le conseil communautaire qui rassemble les délégués de chaque commune, elle s’appuie sur les comités de secteurs ainsi que la conférence des maires. Sans oublier l’information régulière de tous les élus municipaux du territoire et une communication importante auprès de la population.