Pays Horloger. Des nouvelles du PNR suisse

154
Le Parc du Doubs a déjà mené un travail important pour la sauvegarde de l'environnement.

Depuis l’obtention du label en 2013, le Parc naturel régional du Doubs a contribué à des avancées importantes dans les domaines de la biodiversité, du tourisme ainsi que de la sensibilisation aux patrimoines naturels et culturels de son territoire. Un alter égo du futur PNR français. 

L’action du Parc a été positive dans le domaine de la biodiversité, en particulier par la préservation d’espèces menacées, la réalisation de structures dans le paysage agricole ou la construction de murs en pierres sèches. Ces contributions en faveur du tourisme durable et de la sensibilisation à l’environnement ont permis d’augmenter la visibilité et l’attractivité de la région, par la création d’offres telles que les visites d’élevages de chevaux Franches-Montagnes ou encore l’engagement de guides nature afin de sensibiliser les visiteurs aux milieux à protéger. Animations scolaires, visites guidées et création à venir de lieux d’accueil comme des portes d’entrée du Parc ont contribué à une meilleure connaissance des richesses des patrimoines naturels, paysagers et culturels par les publics scolaires, adultes et touristiques.

Quelques bémols tout de même car en parallèle de ces réussites, les autorités suisses déplorent que la qualité des eaux du Doubs ne s’est que peu améliorée. « Le bilan de l’action du Parc dans le domaine agricole et sylvicole est également mitigé, bien que des efforts ont porté leurs fruits pour valoriser les produits du terroir et développer le label Produit du Parc ». Le dossier de la mobilité reste également à développer.

La seconde Charte de ce Parc suisse est donc très importante pour la coopération transfrontalière des années à venir. Dans quelques mois en effet, le Parc Naturel Régional du Doubs Horloger existera côté français. Deux institutions qui devront travailler ensemble