Philippe Tichit, Président du comité de ski du Doubs

960
Le Comité Départemental du ski du Doubs présidé par Philippe Tichit compte 1800 licenciés.

A la tête du comité départemental du ski du Doubs depuis trois ans, Philippe Tichit connait une saison particulière. Certes la neige est là mais la crise sanitaire aussi. Il faut donc s’adapter, gérer le présent tout en préparant un avenir plus ou moins proche.

 

Présentez-nous tout d’abord le comité départemental du ski que vous présidez ?

Il regroupe les 21 clubs du département ce qui représente 1800 licenciés pratiquants de disciplines comme le ski alpin ou de fond, de biathlon ou encore le saut à ski et le combiné nordique. Notre rôle est d’épauler ces clubs et d’organiser les compétitions départementales avec la coupe du Doubs – Challenge DIXI, proposée dans différentes catégories. Nous sommes aussi présents tout au long de la saison pour mettre en place des événements de promotion des sports d’hiver. L’encadrement des jeunes est aussi une grosse part de notre mission. Nous sélectionnons en effet les plus prometteurs par tranche d’âge dans chaque discipline et leur assurons des entrainements afin de les faire progresser et de les amener vers le haut niveau quand c’est possible.

La jeunesse, vous vous en occupez aussi dans les écoles ?

C’est en effet une opération que nous menons pour le compte du Conseil départemental du Doubs qui finance cette opération avec les différentes communautés de communes concernées. Il s’agit en fait de mettre à disposition des écoles un moniteur de ski de décembre à mars. Ils sont une dizaine à sillonner les établissements du Haut-Doubs et du Pays Horloger tous les jours pour initier les élèves dans les écoles volontaires. Ils interviennent aussi le mercredi et le samedi auprès des clubs de ski et encore une fois sur la base du volontariat peuvent encadrer des groupes à Chaux-Neuve pour une découverte du saut à ski ou à Métabief pour le ski de descente. Tout cela concerne environ  8000 enfants par an.

Mais cette année rien n’est tout à fait comme d’habitude

La neige est là c’est déjà un point positif. Mais la pandémie aussi.  Cette situation n’impacte pas les activités scolaires que nous venons d’évoquer puisque les activités scolaires en extérieur ont toujours été autorisées depuis les premiers flocons tombés en décembre. Pareil dans les sections sportives dans les lycées Pontissaliens. Dans les clubs, les licenciés ont quant à eux le droit de s’entrainer. Mais par contre, aucune compétition ne peut être organisée or c’est l’un des moteur de tous les compétiteurs qui se préparent dans nos clubs.

Avez-vous essayé de plaider votre cause ?

La Fédération Française de Ski est intervenue au haut lieu pour demander à ce que des compétitions puissent se dérouler dans le strict respect des règles sanitaires en vigueur. Les syndicats de moniteurs qui sont tous des indépendants ont eux aussi fait pression. Toute l’économie de la montagne est en effet impacté et l’inquiétude ne fait que grandir à l’approche des vacances de février sans aucune certitude d’activité…

Difficile donc de prédire la fin de saison ?

Le comité départemental est prêt. Les clubs et les bénévoles aussi. Pour l’instant on se console en se disant que certaines activités ont pu être maintenues mais on déplore l’annulation de rendez-vous importants en lien avec nos partenaires. Pour nous c’est aussi un manque à gagner alors que nos charges fixes pèsent toujours sur notre budget. On doit donc être vigilant pour l’avenir d’autant que certains partenaires en difficulté, pourrait nous faire défaut compte tenu de la situation économique.

Malgré tout, nous restons mobilisés pour terminer au mieux la saison en cours mais aussi pour bien préparer la suivante, en espérant un retour progressif à la normale. Mais nous comptons sur leur fidélité et leur investissement.