Photographie de la situation démographique régionale en 2017.

70
Les statistiques démographiques arrêtées au 01/01/17 laissent apparaitre un décli démographique pour la région Bourgogne Franche Comté.

Au 01/01/17, la Bourgogne Franche Comté comptait 2 811 423 habitants. Entre 2012 et 2017, la “nouvelle” région a perdu de la population (-5391 habitants).
Sur les huit départements (Côte d’Or, Doubs, Jura, Nièvre, Haute Saône, Saône et Loire, Yonne et Territoire de Belfort), seuls ceux du Doubs et de la Côte d’Or ont conservé une dynamique démographique positive (+ 6416 habitants en Côte d’Or dont 4849 pour la seule ville de Dijon, soit une variation de + 0,2 % et + 8005 habitants dans le Doubs, soit + 0,3 %).
Cette baisse doit cependant être relativisée car si la région a perdu 5391 habitants, dans son ensemble, entre 2012 et 2017; elle en avait “gagné” 24 252 sur la période précédente (entre 2007 et 2012).
Si le Jura perd 744 habitants sur la période de référence (2012-2017), après en avoir compté 2035 de plus sur la précédente (2007-2012), la situation démographique de la Nièvre parait plus alarmante. Après une déficit constaté de 4702 habitants en 2012; ce sont à nouveau 9604 habitants qui ont quitté ce département au regard des statistiques du 01/01/17.
Certaines villes se distinguent et ont sû développer leur attractivité, en raison de critères parfois divers. On peut citer notamment Valdahon (25). Du fait de l’augmentation du prix de l’immobilier aux alentours de la frontière suisse, de nombreux travailleurs frontaliers ont fait le choix de s’ installer dans cette commune à moindre coût, même si ils leur faut parcourir davantage de kilomètres. La progression démographique constatée dans cette ville est assez impressionnante et …régulière. Après avoir vu sa population croître de 405 habitants entre 2007 et 2012 (de 4777 à 5182), les valdahonnais sont désormais 5595 au 01/01/17. De quoi faire envie à de nombreux maires…

Source: INSEE, Recensement des Populations.