Pierre Simon, président du Comité Départemental du Tourisme du Doubs

336
Pierre Simon préside le CDT du Doubs depuis 6 ans.

L’élu pontissalien, conseiller départemental et à la tête du Comité Départemental du Tourisme du Doubs depuis 6 ans dresse un constat optimiste malgré la crise. Beaucoup de travail a été fait. Il appelle à le poursuivre en tenant compte des besoins et envies de la clientèle.

 

Comment analysez-vous la situation du tourisme depuis le début de la crise ?

Le tourisme est un véritable sujet économique. C’est en effet le secteur qui a subi le plus durement la crise depuis plus d’un an que ce soit pour les sites d’activités eux-mêmes mais aussi l’hôtellerie et la restauration. L’impact est très fort pour tous ces professionnels dont les difficultés risquent de se ressentir encore durement pendant des mois.

2020 a été une année très particulière avec un été où tout a pu ouvrir normalement et l’envie des gens de profiter après des mois de confinement et d’anxiété. L’activité touristique a donc repris très vite des couleurs et la saison a été bonne voire même très bonne dans un département comme le nôtre dont les atouts sont nombreux pour ceux qui veulent prendre un bon bol d’air.

 

Comment se traduit cette situation dans les chiffres ?

On a certes enregistré une forte baisse de la présence de touristes étrangers avec moins 37%. Mais on relativise en sachant qu’ils ne représentent finalement qu’un peu plus de 10% de la fréquentation totale. Ce phénomène a donc largement été compensé par la présence plus nombreuse de français, en juillet août et septembre surtout.

L’envie était bien réelle de profiter de sorties et de loisirs près de chez soi. C’est aussi une forme de consommation locale mêlée au besoin de nature, de beaux paysages et de plein air. Et encore une fois, pour tout ça, le Doubs a vraiment tout pour plaire. C’est pourquoi nous sommes optimistes pour l’été 2021 qui devrait ressembler à celui de l’an dernier.

 

Des actions particulières vont être mises en place ?

Nous allons reconduire notre plan de soutien avec les Doubs Séjours pour assurer des nuitées aux hébergeurs. En 2020, les deux tiers ont été utilisés par des habitants du Doubs qui ont ainsi pu redécouvrir leur territoire et leur terroir. On a été à la fois surpris et satisfaits. C’est aussi un élément important pour la stratégie des années à venir. Les billets Doubs pour attirer le public sur les activités proposées dans le Département sont eux aussi prolongés pour cet été.

L’objectif pour les années à venir est de prioriser les activités que nous voulons valoriser afin que le territoire développe son attractivité et ce quelle que soit la situation sanitaire. Randonnées, VTT et cyclotourisme, escalade…bref, tout ce qui touche à la nature avec des réflexions à mener sur les prestations à proposer l’hiver comme à Métabief où un tournant est nécessaire autour du maintien du ski alpin compte tenu des difficultés récurrentes de l’enneigement.

 

D’autres dossiers semblent importants à vos yeux ?

Un des chantiers importants sera aussi celui de l’hébergement autour de l’itinérance afin que les randonneurs trouvent à chaque étape les prestations qu’ils attendent. Il y a des manques aujourd’hui, des attentes et des tendances à suivre. Aux différents acteurs de se pencher sur ce dossier afin de capter cette clientèle.

Côté communication, le site internet du CDT a été totalement repensé afin d’offrir à ces différentes réalités et ce en cohérence avec nos partenaires comme le Comité Régional du Tourisme et Montagnes du Jura. Il a été conçu pour être facile et agréable à consulter d’abord sur les smartphones avec deux entrées possibles : j’y suis ou j’y vais… un bel outil qui devrait s’avérer utile pour le développement de l’offre touristique dans le Doubs.

 

Un message pour nos lecteurs à l’approche de l’été ?

Sortez près de chez vous ! Apprenez à découvrir ou redécouvrir notre territoire, son patrimoine, ses sentiers de randonnées. Nous pouvons être fiers de notre Département et consommer local y compris quand il s’agit de tourisme.

 

ENCADRE

Beaucoup d’observateurs de la vie politique locale ont été surpris de ne pas retrouver Pierre Simon sur la liste des candidats aux élections départementales de juin prochain. Après un mandat où il assumé une vice-présidence en charge de l’insertion et du tourisme, président à ce titre le Comité Départemental du Tourisme, il a décidé de ne pas briguer de nouveau mandat. Un choix murement réfléchi, motivé par des raisons personnelles et professionnelles. « J’ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec des personnes compétentes et à mener à bien de nombreux projets » confesse-t-il. Est-ce pour autant la fin de son engagement politique. « On ne peut jamais dire jamais ». En tout cas, il assumera sa mission jusqu’au bout, le temps que les nouveaux élus se mettent en place dans les différents organismes dont le CDT.