Plateau de Maîche. Le don du sang sur rendez-vous

95
Le don sur rendez-vous pourrait devenir une nouvelle organisation des collectes.

C’est une pratique qui a été mise en place afin de contrôler le flux de donneurs. Plus sécurisant et aussi plus facile à gérer. Une pratique qui pourrait perdurer.

Même dans le contexte sanitaire particulier qu’a connu le pays en mars, avril et mai, la mobilisation des donneurs ne pouvait s’arrêter brusquement car il fallait répondre aux besoins transfusionnels des patients. L’Etablissement Français du Sang a donc continué d’accueillir les donneurs en collecte mobile ou dans les maisons du don.  Une obligation vitale pour garder des stocks suffisants en permanence car la durée de vie des produits sanguins est limitée dans le temps : 7 jours pour les plaquettes et 42 jours pour les globules rouges.

Sur le plateau de Maîche, trois collectes ont été organisées : à Maîche au tout début du confinement avec 20% de donneurs en moins pour des questions d’accueil. « A Charquemont et Damprichard, nous avons eu entre 30 et 45% de donneurs en moins mais l’EFS avait volontairement limité à 70 personnes donc forcément moins qu’en temps normal » constate Guillaume Nicod président de l’association au niveau local. Les collectes n’étaient en effet accessibles que suite à une inscription préalable sur le site mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr. « Les donneurs se sont sentis sécurisés avec la possibilité de mettre un masque dès l’entrée et la pratique des gestes barrières et de distanciations au niveau de la collation » poursuit-il.
Le retour des donneurs est positif, il y a moins voir pas d’attente et donc plus de fluidité.
« Je pense que la pratique risque de perdurer déjà jusqu’à la fin de l’année 2020 et ensuite les directions départementales, régionales et nationales décideront ou non de cette pratique pour l’année à venir » pense le président avant d’ajouter: “Je remercie tous les bénévoles  et en particulier ceux qui ne peuvent être présents actuellement pour les protéger du fait de leur vulnérabilité”.