Plus vite, plus sûre, plus propre, la mobilité du futur s’écrit en Franche-Comté

160
Autour de Christophe Gaussin, marie-Guite Dufay la présidente de région, Alain Joyandet Sénateur de Haute-Saône et Denis Sommer député du Doubs, ont coupé le traditionnel ruban pour inaugurer les véhicules du futur créés et développés à Héricourt ©YQ

“faster, safer, cleaner”, c’est la signature du groupe Gaussin, basé à Héricourt en Haute-Saône. L’entreprise familiale et centenaire, déjà leader sur le marché des matériels de manutention portuaires et aéroportuaires, vient de lancer la commercialisation d’engins de transport à l’hydrogène.

En 1880 Eugène Gaussin crée l’entreprise éponyme à Héricourt. Elle s’illustre rapidement par l’étude et la réalisation d’ouvrages d’art comme la ligne de chemin de fer qui relie alors Hanoï à Saïgon. A la fin des années 80, l’entreprise abandonne la construction des structures d’acier et sous l’impulsion de Christophe Gaussin, investit fortement dans le secteur des études et de l’innovation et lance une première gamme de remorques motorisées.

Les véhicules électriques sont aussi “autonomes” sur les terminaux portuaires ©YQ

Aujourd’hui GAUSSIN est une société d’engineering qui conçoit, assemble et commercialise des produits et services innovants dans le domaine du transport et de la logistique. Avec plus de 50 000 véhicules à travers le monde, GAUSSIN bénéficie d’une forte notoriété sur quatre marchés en pleine expansion : les terminaux portuaires et aéroportuaires, la logistique et “people mobility”. En signant des contrats de licence, GAUSSIN l’entreprise d’Héricourt équipe les terminaux portuaires et aéroportuaires du monde entier. 200 collaborateurs œuvrent dans cette entreprise familiale au chiffre d’affaires consolidé de 50 millions d’euros.

Lancement de deux véhicules hybrides hydrogène/batterie

Destinés au transport en centres logistiques et dans les terminaux portuaires, les ATM-H2 et APM-H2 d’une capacité de traction de 38 tonnes et de 75 tonnes, répondent au besoin des mobilités en lien avec la transition écologique et énergétique tout en assurant une rentabilité économique pour l’entreprise et ses clients.

Capables de tracter des charges de 35 ou de 75 tonnes, la nouvelle gamme hydrogène de Gaussin démontre le savoir-faire industriel et l’innovation de l’entreprise d’Héricourt ©YQ

Ces véhicules sont équipés du Powerpack Hydrogène dont les premiers développements remontent au partenariat avec le CEA (Commissariat à l’Energie Atomique). Utilisé dans une pile à combustible, l’hydrogène se combine à l’oxygène de l’air pour produire de l’électricité en ne rejetant que de l’eau. Autre originalité, l’entreprise a choisi une technologie hybride associant batteries électriques et hydrogène. Cette solution permet de réduire la taille du réservoir d’hydrogène, diminuant également les risques d’accidents. L’ATM de 75 tonnes développe une énergie de 200 Kw avec des batteries (Powerpack) résistant à des températures extrêmes de -20° à +60°. Aucune émission de CO², aucun bruit, les batteries utilisées n’ont ni cobalt ni terres rares. L’entreprise d’Héricourt joue dans la cour des grands tout en ayant le souci de l’avenir et de la proximité. Les réservoirs d’hydrogène qui équipent les véhicules sont fabriqués à quelques kilomètres sur le site de Faurecia à Bavans.

En présentant ces nouveaux équipements, Christophe Gaussin prend date pour l’avenir. L’entreprise franc-comtoise entend bien devenir l’un des leaders mondiaux de la mobilité du futur. Les engins électriques qui équipent les terminaux portuaires ont permis d’économiser 772 tonnes de CO² depuis 2017.

Christophe Gaussin , PDG du groupe Gaussin depuis 1995 “L’innovation est notre ADN” ©YQ

“Nous voulons rendre à la collectivité ce qu’elle nous a donné” a conclu Christophe Gaussin après la présentation de ces deux véhicules rapides, sûrs et propres. Si l’innovation est l’ADN du groupe, le dirigeant n’oublie pas sa responsabilité sociale. Et c’est un opérateur rencontré au hasard d’un atelier qui le prouve : “Cela fait plus de trente ans que je travaille dans cette entreprise. Chaque matin, je la découvre nouvelle avec toujours autant d’énergie pour contribuer à son succès”. Dans une période parfois maussade, la démonstration est apportée à Héricourt que le succès économique peut être synonyme de performance écologique et sociale.

Yves Quemeneur