Port du masque en ville : la vie continue !

179
Anne Vignot la Maire de Besançon et Joël Mathurin le Préfet du Doubs tenaient conférence de presse commune sur le pont Battant ce lundi 31 août ©YQ

Anne Vignot la Maire de Besançon et Joël Mathurin le Préfet du Doubs, précisaient ce lundi midi sur le pont Battant l’arrêté qui oblige au port du masque dans toutes les rues du centre-ville de la capitale comtoise.

“Nous devons apprendre à vivre avec…”

Le préfet a bien souligné l’aspect pédagogique et de prévention d’une mesure qui entre en vigueur pour une durée d’un mois à compter du 1er septembre.

Anne Vignot la Maire de Besançon et Joël Mathurin le Préfet du Doubs ont fait acte de pédagogie pour inciter et “obliger” les bisontins au port du masque à partir du 1er septembre ©YQ

“Il est impératif que la vie continue. Nous devons penser les interactions sociales autrement, en se protégeant et en protégeant les autres”. Pour Joël Mathurin et Anne Vignot, la rentrée scolaire puis universitaire va entraîner des pics de fréquentation dans la Boucle. L’obligation de port du masque est donc la seule alternative pour “éviter un reconfinement plus strict” qui serait catastrophique d’un point de vue économique et social.

Accompagnement plus que répression

“Limiter les rapports aux autres est traumatisant mais la crise sanitaire et sociale est encore plus traumatisante” a poursuivi le Préfet du Doubs.

La verbalisation prévue à 135€ est “la solution de dernier recours” pour le représentant de l’Etat. Une règle doit être respectée et son non-respect sanctionné. Pour autant, la police nationale et municipale devra faire preuve d’explication et de prévention. La Maire et le Préfet le disent “ce sont les récalcitrants qui seront verbalisés”. Il est donc fortement conseillé d’avoir un masque avec soi au risque de payer une amende « salée ».

Les panneaux d’information ont été déployés sur l’ensemble du périmètre de la zone d’obligation de port du masque à compter du 1er septembre ©YQ

Des panneaux informatifs sont déployés en ville à chaque entrée importante de la Boucle pour rappeler aux seuls piétons le port obligatoire du masque.

Pourra-t-on manger un sandwich ou fumer une cigarette dans la rue ?

La question restait en suspens ce matin ! Finalement, il sera donc possible de faire sa pause méridienne ou goûter sur les bancs de la place du Huit-Septembre ou les « catafalques » de Pasteur à condition de manger son sandwich sans marcher. Comme il sera possible de fumer une cigarette en restant statique et en respectant la distanciation sociale.

Les autorités comptent sur le bon sens pour que les règles soient respectées.

“Besançon doit rester une ville dynamique et active” a conclu Anne Vignot. Le protocole sanitaire impose des gestes barrières dont le lavage régulier des mains ; le port du masque n’est qu’une des obligations sanitaires pour passer cette pandémie et retrouver le plus rapidement une vie sociale « normale ».

Yves Quemeneur
Pour rappel, le périmètre d’obligation de port du masque à compter du 1er septembre 2020 jusqu’au 30 septembre.