Portes du Haut-Doubs : le spectre d’un pyromane

744
L'origine criminelle de ces incendies ne fait plus aucun doute.

C’est désormais une certitude, les sept incendies enregistrés ces dernières semaines dans le milieu agricole sont d’origine criminelle. L’incompréhension et la peur ont donc gagné le secteur.

Tout a commencé le 22 avril par l’incendie d’une maison abandonnée à Avoudrey. Un fait divers parmi tant d’autres avec certes une recherche de la cause du départ de feu mais rien encore d’inquiétant. Sauf qu’en un mois, pas moins de six autres bâtiments sont parties en fumée. Un hangar dans la même commune, une ferme inoccupée à l’écart des habitations puis une remise agricole aux premiers sapins. Un autre bâtiment agricole à la Sommette et enfin le 19 mai à quelques minutes d’intervalle deux fermes à Loray. Dans ce dernier cas, il a fallu protéger les habitations proches dans un secteur habité rendant donc ces actes encore plus dangereux et sidérants. Une triste série qui ne doit donc rien au hasard et à la fatalité : c’est bien la main de l’homme qui est derrière tous ces sinistres qui ont laissé derrière eux de lourds dégâts matériels et ont même causé la mort de plusieurs animaux.

L’impact psychologique est on s’en doute important avec une réelle peur qui s’est installée d’abord dans le milieu agricole du secteur qui est clairement visé. A tel point que des assureurs ont demandé à leurs clients d’être très vigilants et de surveiller leurs exploitations. Mais face à de tels actes criminels, nul ne sait où peut s’arrêter la folie d’un pyromane donc tous les habitants sont sur leur garde en cette période déjà rendue suffisamment anxiogène par la crise sanitaire.

La gendarmerie est bien entendu mobilisée pour retrouver au plus vite l’auteur qui risque de lourdes amendes et une sévère peine de prison. Restera alors à connaître ses motivations.