Premier palier de déconfinement dans le Doubs

181
Pour Noël...des raquettes mais pas de raclette

Joël Mathurin Préfet du Doubs et Nezha Leftah-Marie, Directrice de La cellule départementale de l’ARS (Agence Régionale de Santé) ont fait le point des dispositions entrant en vigueur à compter du samedi 28 novembre.

La Bourgogne Franche-Comté encore sous tension

La région est l’une des plus touchées par la Covid-19. Elle arrive juste derrière la région Rhône-Alpes Auvergne en termes d’incidence. Alors que le niveau d’incidence est de 131/100 000 habitants en métropole, il est de 226 en Bourgogne Franche-Comté et de 291/100 000 habitants dans le département du Doubs (et jusqu’à 331/100 000 pour les + de 65 ans). Le taux de positivité demeure élevé. Pour autant, le système hospitalier et les services de réanimation sont sous contrôle. Et pour conclure sur une note positive, Nezha Leftah-Marie affirme “les courbes sont en forte décroissance”.

Les restaurants, boîtes de nuit et bars restent les oubliés de la réouverture

Bars, restaurants et boîtes de nuit n’ont pour le moment qu’une perspective de réouverture vers le 20 janvier 2021. D’ici là, l’Etat met des moyens supplémentaires pour accompagner les entreprises et leurs salariés. L’aide à hauteur de 20% du chiffre d’affaires ne tient pas compte des activités de traiteur ou de vente à emporter ; en confirmant cette disposition, le Préfet rassure en partie les professionnels.

Les activités sportives réservées aux sports individuels

L’assouplissement du confinement va permettre de jouer au tennis, au golf, d’aller à la pêche ou à la chasse. Mais les sports collectifs et les salles de sport restent toujours interdits. Pas question non plus de faire du ski, sauf à remonter les pentes “à peau de phoque”. Les remontées mécaniques restent fermées jusqu’au 20 janvier 2021.

A l’approche des fêtes de Noël, les offices religieux sont à nouveau autorisés à condition de respecter une jauge stricte de 30 personnes. Dans les propos du Préfet Mathurin, on sentait une gêne à justifier une jauge « absurde » qui met au même rang la cathédrale Saint Jean de Besançon et l’église Sainte Antoine de Lizine…Le préfet ajoute qu’une évolution de la jauge est à l’étude !

8 m² par client 

A compter de samedi 28 novembre, tous les commerces deviennent “essentiels” et donc ouverts. Peu de changements dans les règles sanitaires (port du masque, gel hydroalcoolique…). La distanciation à l’intérieur des magasins passe de 4 à 8m² par personne. Comme l’absurde n’est jamais loin, le Préfet a bien confirmé qu’un couple ou une famille entrant dans un magasin, est comptabilisé pour une personne…..Difficile à comprendre ! Joël Mathurin s’empresse de préciser que le personnel du magasin n’entre pas dans le nombre de clients.

900€ par mois pour les saisonniers

Intermittents, emplois précaires, saisonniers ils bénéficient d’un revenu minimum de 900€/mois pendant la période de fermeture administrative. Les conditions d’attribution de cette aide exceptionnelle restent toutefois encore floues. Les étudiants privés d’emploi vont bénéficier, en collaboration avec le rectorat et l’Université de Franche-Comté, de jobs à raison de 12h/semaine pour des aides à la scolarité évitant aussi les risques de décrochage scolaire pour certains enfants.

Les raquettes mais pas de raclette

Dans le Haut-Doubs et le Haut-Jura, les stations de ski restent ouvertes mais toutes les remontées mécaniques ne fonctionnent pas ! Le personnel des stations continuent à travailler et les dameuses entretiennent pistes de ski alpin ou de ski de fond. Il faudra donc monter au Mont d’Or en raquettes sans pouvoir boire un verre de vin chaud au retour…Quant à la raclette ou une boîte chaude, il faudra attendre le 20 janvier !

A partir de samedi 28 novembre, de nouvelles attestations seront disponibles sur le site www.interieur.gouv.fr ou téléchargeables sur son smartphone. Elles intégreront les nouvelles dispositions du confinement et en particulier la possibilité de sortir pendant 3 heures dans un rayon de 20 kilomètres.

Cette première étape est un grand soulagement pour tous les commerçants de la métropole bisontine et de toutes les communes du Doubs. Elle sera suivie d’une levée du confinement probable autour du 18 décembre pour enfin nous permettre de fêter la nouvelle année 2021…mais pas avant le 20 janvier. D’ici là, le strict respect des gestes barrières est encore le meilleur remède pour lutter contre le virus et accessoirement contre l’absurdité de l’Administration française.

Yves Quemeneur