Préserver les paysages du massif jurassien

101
Affleurements rocheux
L'excellence du Comté provient aussi de la richesse du sol jurassien DR

Dans le prolongement de la récente conférence départementale sur l’eau, de nouvelles thématiques tendant à la préservation des espaces naturels sont apparues. Parmi celles-ci la gestion des éléments topographiques de la prairie jurassienne et en particulier de ce qu’il est convenu d’appeler les « affleurements rocheux ». Une charte des bonnes pratiques, cosignée par tous les acteurs, est opérationnelle dès ce 21 novembre 2019.

Affleurement rocheux
Affleurements rocheux
Les prairies du massif du Jura sont souvent couvertes de ces affleurements rocheux, problématiques pour les agriculteurs DR

Cette dénomination scientifique un peu « techno » désigne en géologie un ensemble de roches étant mis à nu par différents facteurs dont l’érosion. La roche constituant le sous-sol apparaît alors à la surface. Ces affleurements dans le massif jurassien sont des éléments importants de son patrimoine naturel et culturel.

Les associations écologistes vent debout contre les « casse-cailloux »

En 2017, un « collectif pour les paysages du massif jurassien » réunissait des associations de protection de la nature pour demander au Préfet  d’interdire l’utilisation des techniques de casse-cailloux qui mettent en danger la biodiversité et la préservation d’une faune et d’une flore particulière. Les écologistes montraient clairement du doigt les agriculteurs et leur souci d’accroître sans cesse les prairies de fauchage.

Objectif du Préfet : rapprocher les points de vue

Un atelier départemental sur la problématique spécifique des affleurements rocheux a donc été mis en place réunissant les services de l’Etat (Direction des Territoires), le Conseil départemental du Doubs, les associations écologistes, l’Université de Franche-Comté, le conservatoire botanique de Franche-Comté et les différentes fédérations d’agriculteurs (FDSEA, Jeunes Agriculteurs, Confédération paysanne). Son but était d’identifier les enjeux, d’écouter tous les acteurs et de partager un même diagnostic.

Des avancées significatives pour une gestion raisonnée du patrimoine naturel franc-comtois
Affleurements rocheux
Les affleurements rocheux font partie du patrimoine naturel du massif jurassien DR

L’atelier a proposé quatre axes de travail partagés par tous. En premier lieu, l’analyse par la DDT des demandes préalables avant travaux sur les affleurements rocheux. L’instruction de chaque dossier ne doit pas dépasser le délai d’un mois (renouvelable une fois). Il a été acté la définition d’une typologie de ces phénomènes géologiques en trois catégories, selon l’impact de leur destruction pour l’environnement. Une cartographie précise des sites d’affleurements rocheux à enjeux environnementaux sera dressée permettant à terme des arrêtés préfectoraux pour la protection des habitats naturels. Enfin, tous les acteurs ont convenu d’une charte de bonne gestion des éléments topographiques.

La pression foncière montrée du doigt

Dans la présentation des conclusions de l’atelier de travail, le Préfet Joël Mathurin a souligné l’importance de la pression foncière. Si les agriculteurs, notamment ceux de la filière Comté, cherchent à étendre les zones de pâture et les prairies à fourrage, c’est pour mieux répondre à la demande accrue de lait pour un fromage devenu un “must planétaire”. Par ailleurs les périodes de sécheresse diminuent les productions de fourrage nécessitant plus de surfaces à faucher. Mais c’est également l’étalement urbain, la construction de lotissements en zone rurale, les opérateurs de tourisme (pistes de ski ou de VTT par exemple) qui entraînent l’artificialisation des sols et le broyage des affleurements rocheux. Joël Mathurin compte organiser dès le printemps 2020 un séminaire sur la gestion foncière des territoires avec les nouveaux maires élus au mois de mars prochain.

Le bétonnage des prairies et la construction de nouvelles habitations ont des conséquences sur les ressources en eau, sur l’érosion des sols et in fine sur la richesse d’un territoire qui concerne tous les habitants. Et plus spécifiquement, à une époque pourtant favorable à l’agri bashing, les agriculteurs et éleveurs francs-comtois sont aussi des écologistes. Ils font la démonstration au quotidien de la préservation d’un territoire d’excellence alimentaire.

Yves Quemeneur

Le dispositif de demande préalable de destructions d’éléments rocheux est opérationnel depuis le 21 novembre 2019. Le formulaire de demande est disponible à la Direction Départementale des Territoires (DDT) à topo-prairies@doubs.gouv.fr ou par courrier DDT du Doubs, service EAR, 6 rue du Roussillon 25003 Besançon Cedex.