Quartiers d’été à Besançon entre découverte et apprentissage

95
Planoise se met au diapason des "quartiers d'été" jusqu'au 23 août 2020

Un enfant sur quatre ne part pas en vacances. Comment éviter le désœuvrement des jeunes en particulier dans les quartiers populaires : l’opération “Quartiers d’été” initiée par le gouvernement tente d’y répondre.

Le Préfet du Doubs Joël Mathurin et Anne Vignot Maire de Besançon, se sont laissés entraîner au rythme endiablé des coachs de l’association “Sauvegarde” du Karaté-Club de Planoise ©YQ

L’été 2020 pourrait être une double peine pour les familles des quartiers populaires probablement plus impactées par le confinement et les difficultés économiques liés à la crise sanitaire. Ce sont également les enfants des quartiers en difficulté qui ont été éloignés pendant plusieurs mois des structures éducatives.

Sur l’esplanade Nelson Mandela à Planoise, les enfants (et les adultes) peuvent participer jusqu’au 21 août à des ateliers depuis le dessin, la lecture ou l’apprentissage de l’Europe (avec le concours de la Maison de l’Europe) ©YQ
A côté du sport, les associations proposent des parcours d’insertion dans le numérique comme AccepT, “les affineurs de talents”. Sortir les jeunes de la rue et du désœuvrement et leur proposer un avenir professionnel dans les métiers de demain ©YQ

L’État et la Ville de Besançon participent activement à cet enjeu en proposant une offre d’animations renforcée des quartiers pendant l’été. Des animations familiales tout public “Quartier d’été” sont organisées pendant toute la période estivale par les maisons de quartier (ateliers créatifs, ludiques, artistiques, spectacles, cinéma ou encore lectures publiques). C’est en particulier le cas du Centre Nelson Mandela sur le territoire de Planoise qui accueille entre 30 et 50 enfants chaque jour.

Dans la rue Pablo Picasso à Planoise, résonnaient les cris des karatékas en démonstration ©YQ

“Un esprit sain dans un corps sain” est la devise des coachs du Karaté Club “Sauvegarde” de Besançon qui  souhaite promouvoir l’esprit du bien-vivre ensemble et prévenir le désœuvrement du jeune public. Le club présidé par Aline David compte 130 adhérents. Le karaté n’est pas seulement un sport de combat. Il apprend les règles de respect de la vie en commun. Des animations en pieds d’immeubles sont organisées jusqu’au 23 août de 14h à 19h sur l’ensemble du quartier de Planoise. Le Centre de Loisirs Jeunes (CLJ) de la Police Nationale intervient en appui dans les actions pieds d’immeubles “pour recréer un lien de confiance entre les jeunes et la police nationale” a souligné Joël Mathurin.

Pour mieux faire connaître ces actions de terrain, Joël Mathurin, Préfet du Doubs et Anne Vignot, Maire de Besançon ont participé à ces animations le 22 juillet et déambulé dans les rues du quartier. L’idée est intéressante mais “ce n’est pas gagné”. Autour de la place Cassin, deux jeunes à scooters sans casque et sans plaque d’immatriculation ont fait un mini-rodéo autour du Préfet. Les discours pour rassurer, c’est bien mais là c’était la République qui était moquée.

Les discours ne sont pas simples pour répondre à la vie quotidienne des Planoisiens et les incivilités quotidiennes ©YQ

Ces opérations ludiques et pédagogiques, vont-elles apaiser le quartier ? Deux habitants rencontrés au hasard de la promenade doutent du sérieux des mesures de répression, et ils l’ont dit au Préfet et à la Maire de Besançon. Maintenant, toutes les méthodes sont bonnes pour faire de Planoise un quartier où il fera bon et bien vivre.

Yves Quemeneur

+ d’infos sur les animations et les horaires au Centre Nelson Mandela – 03 81 87 81 20 – planoise.mdq@besancon.fr