Régis Ligier candidat à Maiche

536
Régis Ligier, maire de Maiche depuis 2014 est à nouveau candidat.

Le maire sortant, élu pour un premier mandat en 2014, a annoncé briguer à nouveau la mairie en menant la liste Maiche le défi en mars 2020.

 

Comment avez-vous vécu ce premier mandat de maire ?

C’est exigeant. Cela nécessite d’acquérir de nombreuses connaissances dans des domaines très variés tels que les collectivités territoriales, les ressources humaines, l’urbanisme, les finances et bien d’autres encore. Cela demande également une grande disponibilité pour être à l’écoute des citoyens, être présent lors de cérémonies commémoratives, de manifestations culturelles ou sportives, célébrer des mariages et bien d’autres évènements de la vie quotidienne.

 

Une aventure que vous avez voulue collective…

Tout cela en effet, je n’aurais pas pu l’assumer seul et je veux ici même saluer toutes les personnes qui de près ou de loin m’ont accompagné dans cette aventure enrichissante. Tout d’abord ma famille pour qui je ne suis pas autant présent que je le souhaiterais. Ensuite mes adjoints, qui par leurs expériences, visions et motivations respectives, m’ont apporté un soutien sans faille dans le suivi de leurs dossiers. J’associerai également les employés communaux, car malgré le changement de maire en 2014 et les craintes légitimes que cela génère, c’est avec professionnalisme et bienveillance qu’ils ont servi la commune. Et enfin tous les membres de la liste municipale 2014 de « Maîche, le défi… » avec qui tout a commencé et sans qui rien n’aurait pu avoir lieu.

 

Et donc vous serez à nouveau candidat en mars prochain ?

Oui. Fort de l’expérience de ce premier mandat, j’ai décidé de prendre à nouveau la tête de la liste « Maîche, le défi… » et de proposer notre candidature. Cela s’explique dans le plaisir que j’ai pris à servir, dans la motivation d’apporter du dynamisme, de soutenir la vie économique locale, de maintenir de belles animations, de suivre les dossiers encore non aboutis, comme le projet de groupe scolaire ou la révision du plan local d’urbanisme et d’accompagner le monde associatif dans son développement.

 

Sous quelle étiquette politique ?

Lorsque je me suis présenté en 2014, c’était avec la volonté d’agir sans étiquette politique. Cet engagement a été respecté et il en sera de même avec la liste d’intérêt communal que je conduirai en 2020.