Renforcement des mesures sanitaires dans le département du Doubs

155
Renforcer les mesures barrières et limiter les interactions sociales, les mesures complémentaires dans le département du Doubs à compter du 17 octobre

Dans une conférence de presse ce samedi 17 octobre, Joël Mathurin a précisé les mesures complémentaires qui entrent en vigueur à partir de ce jour et pour une période de 6 semaines.

Le Doubs demeure en « urgence sanitaire faible »

Il n’est pas prévu par exemple de déclencher le plan blanc au CHU de Besançon. Mis en œuvre lors de l’hiver dernier, il consiste à déprogrammer les opérations et les hospitalisations dites « non urgentes ». Le Préfet le confirme “les hôpitaux doivent sauver des vies pour les patients Covid mais également pour les autres patients atteints de maladies cardiaques, de cancer…”. Le CHU de Besançon n’est pas actuellement en tension selon Nezha Leftah-Marie, déléguée départementale pour le Doubs de l’ARS (Agence régionale de santé).

Le préfet précise toutefois que si “le département n’est pas concerné par le couvre-feu pour l’instant, il appartient à chacune et chacun de respecter strictement les gestes barrières et réduire au maximum nos interactions sociales. A défaut, des mesures plus strictes pourraient être prises”.

“Il en va de la responsabilité de chacun”

Pour l’ARS Bourgogne Franche-Comté, la circulation du virus s’accélère. “Nous avons constaté un doublement de l’incidence en une semaine, particulièrement chez les personnes de plus de 65 ans”. Au 14 octobre, ce taux d’incidence est de 121/100 000 habitants dans le département du Doubs et le taux de positivité atteint 9,2%. La vigilance s’impose d’autant plus que l’on entre dans une période de vacances scolaires et donc de réunions familiales, souvent avec des personnes vulnérables.

Le rebond est constaté dans les quatre départements franc-comtois, y compris dans les établissements de personnes âgées (EHPAD).

A ce jour, les établissements hospitaliers sont passés à plus de 20% de leur capacité de réanimation et on compte 25 patients hospitalisés Covid dans le département du Doubs.

“Restreindre les activités festives pour ne pas arrêter l’économie”

Joël Mathurin détaille un certain nombre de mesures complémentaires qui vont être concertées avec les collectivités locales, l’université  et les professionnels. Dès lundi, le préfet va réunir tous les maires des chefs-lieux de canton, l’association des maires ruraux et l’association des maires du Doubs pour mettre en œuvre un plan de prévention Covid au niveau communal en nommant un référent local Covid. “Il s’agit de faire de la pédagogie pour faire accepter les mesures”.

*Les rassemblements de plus de 6 personnes sont dorénavant interdits dans l’espace public comme sont interdits les regroupements de plus de 6 personnes au restaurant avec un minimum de  4 m².

*Les rassemblements festifs familiaux sont limités à 30 personnes sans possibilité de restauration et de boissons. Les activités dansantes sont interdites.

*Dans les établissements sportifs, restauration et buvette sera limitée à 6 personnes maximum assises par table et respectant 1 mètre de distance entre chaque table.

*Les restaurants sont obligés à compter de la semaine prochaine à détenir et faire remplir un cahier d’enregistrement pour permettre la traçabilité des consommateurs en cas de cas positifs constatés.

*En concertation avec les associations étudiantes et l’UFC, les soirées festives sont interdites.

*Les réceptions privées en salles des fêtes, salles polyvalentes…sont désormais interdites.

Les mesures déjà en vigueur demeurent

Le port du masque est obligatoire dans les communes de Besançon, Montbéliard, Pontarlier, Audincourt, Grand Charmont, Seloncourt, Valentigney, Morteau et Ornans. Les habitants sont invités à renforcer encore les gestes barrières : lavage des mains, aération, distanciation.

“Il nous reste quelques semaines pour continuer à modifier nos comportements et réduire nos interactions” a conclu le préfet du Doubs.

Le virus n’est pas une fatalité. Soyons citoyens responsables simplement.

Yves Quemeneur

le texte de l’arrêté préfectoral du 17 octobre 2020 est disponible sur https://bit.ly/2T4YzI