Rentrée 2020, un bilan sanitaire plus que satisfaisant en Franche-Comté

113
Élèves, enseignants et personnels administratifs ont fait preuve de civisme pour réussir la rentrée en Franche-Comté. Image d'illustration

A l’issue de la première semaine d’école, le rectorat a fait un premier point sur la situation sanitaire dans l’académie de Besançon.

Rentrée dans la sérénité, la discipline et l’efficacité

Celles des élèves, des parents et de l’ensemble des équipes éducatives et des personnels administratifs. Pour Jean-François Chanet le Recteur de l’Académie “c’est la rentrée la meilleure et la plus réconfortante depuis que je suis recteur à Besançon”.

Une rentrée plus que normale

C’était l’objectif clairement affiché. “La vie continue et le retour à une école normale est impératif”. Dans les faits, le rectorat note une présence quasi-complète des élèves du premier et du second degré, un taux de présence des enseignants, des encadrants et des personnels soutiens presque au complet. Fait rare noté par Jean-François Chanet, la rencontre avec les fédérations de parents d’élèves s’est déroulée de façon apaisée et positive.

La crise sanitaire aurait donc fait prendre conscience que la santé collective et l’absolue nécessité de retrouver un enseignement normal, dépassaient les intérêts particuliers. Chaque crise met souvent en avant le “bon côté des acteurs”.

27 cas confirmés de Covid-19 dans les établissements scolaires de Franche-Comté

La rentrée est marquée par une recrudescence de cas positifs, notamment du fait du nombre de tests. Le rectorat a recensé :

*14 cas dans le département du Doubs (6 élèves en primaire, 5 collégiens et lycéens et 3 personnels)

*1 seul cas dans le département du Jura (il s’agit d’un personnel d’une collectivité territoriale)

*10 cas recensés en Haute-Saône (3 élèves en primaire, 3 collégiens et 4 personnels de l’Education Nationale ou des collectivités)

*2 cas identifiés parmi les élèves dans le Territoire-de-Belfort.

Le cas largement médiatisé d’un lycéen du lycée Victor Hugo de Besançon demeure une exception à ce jour, un seul cas contact ayant été décelé dans son entourage.

Pas de fermeture d’établissements sur le territoire de l’académie de Besançon

Le ministre de l’Education Nationale a communiqué sur une vingtaine d’établissements fermés pour raison sanitaire sur le territoire français. Ce chiffre est à relativiser puisque 10 de ces établissements sont situés à la Réunion (où le virus circule encore très activement).

Les 27 cas identifiés en Franche-Comté ont mis à l’épreuve les mesures prises pour protéger les élèves et le personnel. “Ça a tenu !” La démonstration a été faite de l’efficacité des actions pour casser les chaînes de transmission du virus et limiter le nombre des cas contacts.

Si plus de deux cas sont avérés dans une même classe, le chef d’établissement, en lien avec les autorités sanitaires (ARS), peut décider de fermer la classe et de placer les enfants en quatorzaine tout en recherchant les cas contacts. La continuité pédagogique sera immédiatement assurée par l’activation d’une classe virtuelle comme c’était le cas pendant le confinement.

A ce stade, aucune classe n’est concernée par une fermeture temporaire. L’ensemble des élèves du premier et du second degré, respectent strictement tous les gestes barrières. Le recteur tient à féliciter le civisme de toute la communauté éducative. Cette rigueur devrait permettre la poursuite d’une vie normale avec quelques contraintes. “Nous devons apprendre à vivre avec ce virus encore pendant plusieurs mois” a conclu le recteur.

Il aura fallu la crise sanitaire pour que l’Education Nationale, ce « mammouth » tant décrié parfois à juste titre, sache faire preuve de souplesse, de bon sens et de pragmatisme. Pour une parfaite transparence, les services du rectorat publieront chaque semaine l’état des cas confirmés, le nombre de cas contacts et d’éventuelles fermetures de classe.

L’école doit fonctionner normalement, c’est un impératif pour assurer l’avenir des enfants. Pour autant, le rectorat rappelle les mesures indispensables pour éviter la propagation du virus. Il est demandé aux parents de prendre chaque matin la température de leurs enfants avant leur départ à l’école, de ne pas amener leurs enfants à l’école s’ils présentent des symptômes évocateurs et d’en avertir le chef d’établissement, de ne pas amener les enfants à l’école s’ils ont passé un test de dépistage avant d’avoir eu le résultat négatif et enfin d’inciter encore plus au respect des gestes barrières (port du masque aux abords des établissements scolaires, lavage régulier des mains et distanciation physique).

La rentrée s’est très bien passée grâce à la mobilisation de toutes et tous. Cette mobilisation doit se poursuivre normalement, sans affolement, pour faire reculer et voir disparaître ce virus.

Yves Quemeneur