Retenez-moi sinon j’y vais !

141
Laurent Croizier Modem Besançon
Laurent Croizier, chef de file du Modem à Besançon a présenté son projet municipal pour 2020 le 31 octobre ©YQ

“Les bisontins ont des atouts mal mis en valeur. Il est temps d’accélérer et de construire pour le rayonnement et l’attractivité de Besançon”. L’annonce de Laurent Croizier, tête de file du Modem bisontin ressemblait à une déclaration de candidature. Que nenni !

La plateforme collaborative “Les Bisontins” sous la tutelle du Modem Besançon a élaboré un pré-projet pour Besançon 2020. “Il ne s’agit pas d’un programme électoral” a précisé Laurent Croizier.

Un catalogue de vingt pages

A partir de 3 400 contributions reçues sur la plateforme numérique, le Modem a retenu trois grands axes de travail : Le besoin d’écoute, de proximité, du quotidien des habitants ; les grands investissements sur la durée d’un mandat ; l’emploi et le développement économique.

Sur l’écoute et la proximité, Laurent Croizier entend mettre en place une permanence quotidienne d’élus disponibles pour recevoir les habitants sans rendez-vous. Il souhaite également mettre en place un forum citoyen par quartiers qui se tiendrait deux fois par mois.

Mobilités, une demande forte des habitants

“La gratuité des transports en commun est une fausse bonne idée”. Par rapport à des villes comparables, les recettes de billetterie sont relativement élevées. La supprimer, c’est soit alourdir la fiscalité qui pèse sur l’ensemble des habitants de l’agglomération, soit augmenter la fiscalité des entreprises par le Versement Transport. Pour le chef de file du Modem, il s’agit plutôt d’investir dans du matériel roulant supplémentaire pour répondre aux besoins et adopter une nouvelle grille tarifaire (gratuité totale pour les enfants de moins de 11 ans et un abonnement mensuel de 16€ pour les étudiants).

Education et petite enfance

Le projet consiste à lancer un plan pluriannuel d’investissements pour rénover l’ensemble des bâtiments scolaires de la Ville. Face à la pénurie de places de cantines, Laurent Croizier s’engage sur 1000 places de cantines supplémentaires sur la durée d’un mandat.

Propreté et tranquillité

Axe fondamental, le Modem s’engage à remettre en état la propreté de la Ville en six mois (affichage et dépôts sauvages, tags…) et instaurer une tolérance zéro sur les incivilités.  Il entend revoir les horaires de la police municipale, passer à 70 agents au lieu de 59, instaurer une brigade de nuit et armer la police municipale.

Economie

Complémentaire de Temis Santé et Temis Microtechniques, Laurent Croizier souhaite créer un pôle Temis numérique avec la création d’une école d’ingénieurs de codage numérique. Il veut également accélérer la mise en œuvre du Très Haut Débit et obtenir des opérateurs un territoire 100% 5G, facteur essentiel d’attractivité pour les nouvelles entreprises. Au travers d’une agence économique associant tous les acteurs, “Besançon doit devenir la capitale de l’esprit d’entreprendre”.

Commerce

“Je ne veux pas d’opposition entre le commerce de centre-ville et le commerce de périphérie. Les deux sont complémentaires et améliorent l’attractivité de la ville”. Le patron du Modem veut faciliter l’accès au centre-ville, faire de Chamars-Saint Jacques la véritable entrée de ville, instaurer la gratuité des parkings les samedis. Enfin, faire du cœur de ville un lieu d’animations permanentes et des “samedis ouverts aux talents locaux”.

“Notre projet est une démarche de terrain, pragmatique, sans dogme, porté par les idées des bisontins. Oui nous serons candidats dans une liste existante ou de manière indépendante. Nous accueillons tout le monde qui se reconnaît dans nos propositions”. Retenez-moi sinon j’y vais seul !

Yves Quemeneur