Romain Claudet : la force de vivre

225
Romain Claudet croque la vie à pleines dents.

Il n’a que 23 ans et il a déjà vécu deux vies : avant et après un accident de la route qui a bouleversé son existence à l’âge de 18 ans. Rencontre avec un jeune homme au mental d’acier et au coeur en or.

Je vous vois marcher, parler, manier des outils … Auriez-vous déjoué les pronostics pessimistes des médecins ?
Exactement ! Ils avaient prédit que je finirais ma vie dans un lit médicalisé. J’ai voulu leur prouver qu’ils avaient tort.

Comment y êtes-vous parvenu ?
Je n’ai jamais baissé les bras. Plutôt que de rester au fond de mon lit à me morfondre, je me suis pris en main et, avec le soutien de ma famille, je me suis battu, jour après jour, pour réapprendre des gestes du quotidien, jusqu’à respirer tout seul. Il m’a fallu près de 9 mois de rééducation pour parvenir à aligner deux pas. Ce fut ma première victoire.

Quelle est votre actualité ?
Je suis en train de monter ma propre entreprise, “Tout le monde en bois”, qui n’embauchera que des personnes en situation de handicap à terme. Par elle, j’aimerais redonner confiance à ces personnes qui se battent jour après jour mais qui perdent confiance en elles. Quand on souffre de handicap, on n’ose plus sortir, on craint le regard des autres. Avec cette structure, ces personnes pourront occuper un emploi et se prouver à elles-mêmes qu’elles sont capables de faire beaucoup de choses, loin des préjugés qui collent à la peau. Pour l’heure, l’entreprise servira de support personnel pour décrocher des missions et ensuite, d’ici un an je l’espère, je pourrai embaucher du personnel.

Y a-t-il des choses que vous ne pouvez pas faire ?
Oui, tenir en équilibre sur une corde sur un pied (rires). Je suis capable de tout faire, il suffit juste d’y mettre de la volonté. C’est le maître-mot qui régit ma vie. Sans volonté, on ne fait rien. Un proverbe dit “Tout vient à point à qui sait attendre.” Faux ! Tout vient à point à qui se donne les moyens ! Il faut se battre dans la vie et ne pas attendre que cela tombe du ciel. Nous sommes les acteurs de notre propre existence.

Qui vous a donné ce goût de l’effort ?
Mon père surtout. Depuis que je suis tout petit, il m’inculque des valeurs fortes, qui prônent le travail et l’effort. Je suis très fier d’avoir acquis ces valeurs : elles m’ont permis d’avancer et de ne pas m’apitoyer sur mon sort. Grâce à mon père, j’ai développé un esprit de battant et c’est ce qui me permet aujourd’hui d’être debout. Le combat n’est pas terminé, il ne le sera jamais, mais je ne suis pas près d’abandonner.

Est-ce ce message que vous faites passer autour de vous ?
Oui, c’est un message fort que j’aimerais faire entendre par toutes les personnes en situation de handicap. J’anime des conférences en ce sens. Je n’ai pas eu cet accident par hasard. Je crois que ma mission actuellement est de venir en aide à tous ceux qui baisseraient les bras face à l’adversité. Dans un sens plus large, je souhaiterais parler du monde du handicap, le réhabiliter dans l’esprit collectif et faire changer les mentalités de tout le monde. Le regard sur nous doit changer, le regard que l’on se porte à soi également. Il y a énormément de choses à faire pour que les mentalités évoluent.

Comment comptez-vous vous faire entendre ?
Les médias sont très importants dans ce domaine. J’aimerais surtout pouvoir m’exprimer au sein d’une émission de télévision, exposer mes idées et faire prendre conscience à tous que les handicapés ont beaucoup de choses à dire et à accomplir. Nous sommes déjà en bas de la pyramide, il est temps d’arrêter de nous rabaisser sans cesse. Nous ne demandons qu’à être entendus et appréciés à notre juste valeur : celle du cœur et de l’esprit.

Retrouvez Romain Claudet sur sa page facebook : Romain Claudet Tout le monde en Bois. Vous pouvez également le contacter par téléphone au 06 79 56 28 82, pour lui proposer des missions via sa structure notamment. Un pot commun a été mis en ligne afin de l’aider à monter sa structure “Tout le monde en bois”.