Saint Nicolas se prépare à nous rendre visite

32
Saint Nicolas, en compagnie du Père Fouettard.

Il a posé sur ses épaules sur plus beau manteau d’or et de brocart, et accompagné de son fidèle âne, il vient rendre visite aux enfants les plus sages …

C’est une tradition qui nous vient tout droit du pays lorrain. La légende raconte que trois jeunes enfants, partis glaner dans les champs, se perdirent en chemin. Il toquèrent alors à la maison de Pierre Lenoir, le boucher du village, qui accepta de les héberger pour la nuit. Toutefois, les malheureux bambins tombèrent sur bien mauvaise personne puisqu’ils furent tués, découpés en morceaux et mis au sel dans un grand tonneau. Sur ces entrefaites, Nicolas de Myre, évêque de son état, frappa à son tour à la porte du boucher, qui n’osa refuser de lui ouvrir. L’évêque demanda un petit salé pour son dîner et l’affreux personnage comprit qu’il était perdu. L’évêque passa sa main au-dessus du tonneau, ressuscitant ainsi les pauvres enfants. Quant au boucher, il fut enchaîné à son âne et devint le Père Fouettard, qui accompagne Saint Nicolas dans le but de punir les enfants désobéissants et les cancres.
Lors de sa tournée, qui se déroule la nuit du 6 décembre, Saint Nicolas dépose des friandises (oranges et pain d’épices) dans les souliers des enfants sages tandis que le Père Fouettard donne une trique, issu du fagot de bois qu’il porte sur son dos. En Franche-Comté, il arrive que ce personnage soit représenté sous les traits d’une vieille femme, mi-sorcière, mi-fée.
Dans notre région, des viennoiseries à l’effigie de Saint Nicolas, que l’on appelle des Manneles, se retrouvent sur les étals de toutes les boulangeries. Véritable emblème de cette fête, le mannele (ou manala) ravit tous les gourmands, petits et grands.