Haut-Doubs. A Pontarlier : Saint Valentin … ou pas ?

416
Fête romantique par excellence, la Saint Valentin est célébrée un peu partout dans le monde.

Le 14 février prochain, cela n’aura échappé à personne, c’est la Saint Valentin. Journée dédiée aux amoureux, elle est pourtant la fête d’un saint … particulier !

Au commencement, il y a un homme appelé Valentin de Terni. La légende raconte que Valentin de Terni avait refusé de se soumettre à l’empereur Claude II, dit le Gothique. En effet, à cette période – au 3e siècle précisément- l’empereur refusait que les hommes ne se marient afin qu’ils puissent partir à la guerre, plutôt que de rester auprès de leurs épouses. Toutefois, Valentin de Terni, moine de son état, continua à marier les couples, en opposition totale avec les vœux de l’empereur qui n’accepta pas cet acte de rébellion. Il emprisonna alors le moine qui fit la plus belle rencontre de sa vie : la fille du geôlier. Julia était une jeune fille aveugle. Elle demanda à Valentin de lui dépeindre le monde, ce qu’il fit bien volontiers. De rencontres en échanges, l’amour s’en mêla et, par miracle, la jeune fille recouvrit la vue. Une guérison relayée partout, ce qui ne fut pas du goût de l’Empereur qui n’aimait pas tellement les catholiques. Le pauvre Valentin de Terni fut donc condamné à mort, ce qui fit de lui un martyr aux yeux des chrétiens. Il est alors considéré comme le Saint Valentin par le pape Gélas Ier qui décida de mettre à l’honneur chaque 14 février, en 494. 

Pour ou contre ?
La Saint Valentin, telle qu’on la connaît aujourd’hui, nous vient des pays anglo-saxons où elle est massivement célébrée, à grands coups d’envoi de cartes, de fleurs et d’offrandes de chocolats. En France, les amoureux ont commencé à déclarer leurs flammes en ce jour précis du 14 février dès les années 80. Amoureux caché qui profite de cette journée pour oser ouvrir son cœur à l’être élu, amoureux transis qui ne ménage pas son porte-monnaie pour prouver son attachement à sa moitié ou bien amoureux permanent qui n’attend pas une journée spéciale pour prouver son amour.
Les clans se divisent en cette période : les pro saint Valentin ne manqueraient cette fête pour rien au monde tandis que les “anti” arguent qu’ils n’ont pas besoin d’une date précise pour montrer leur tendresse.

On fait quoi du coup ?
Les « antis » ne feront ni plus ni moins que le reste de l’année. Ils se garderont bien de vouloir réserver une bonne table ce soir-là, les restaurants étant souvent complets. La plupart d’entre eux proposent en effet des menus spéciaux dédiés aux tourtereaux, sur des gammes de rouge, de bulles et de douceurs à partager. Pour tous ceux qui ne rateraient le 14 février pour rien au monde (par conviction personnelle ou parce-que leur tendre moitié attend un geste quelconque), les idées ne manquent pas. A en juger par les vitrines de nos commerçants, on peut admettre que le choix est vaste et prompt à satisfaire tous les désirs. Les plus classiques opteront pour la rose rouge, symbole d’amour éternel. Les fleuristes réalisent d’ailleurs à cette période l’un des meilleurs chiffres d’affaires de l’année, vendant une seule journée l’équivalent d’une semaine. Les parfumeurs se réjouissent également car le parfum et les produits de beauté, destinés majoritairement aux femmes, font souvent mouche. Les plus aventureux jetteront leur dévolu sur un voyage, petit week-end en amoureux voire même escapade au bout du monde (soyons fous!). Quant aux plus romantiques, ils ne manqueront pas de se rendre chez un bijoutier et, le soir du 14, poser un genou à terre pour demander à l’être aimé de s’unir à lui pour la vie.
Entre nous, même si on se dit « anti », le moindre geste tendre est apprécié : la réalisation de notre dessert favori par exemple, un massage tout en douceur, un petit dîner fait avec soin et éclairé aux chandelles …Il n’est pas nécessaire de délier les cordons de sa bourse pour faire plaisir, il suffit juste de laisser parler son cœur.

Les chocolats, cadeaux phares de cette fête des amoureux, au même titre que les fleurs