Se souvenir et transmettre

117
Jean-Marie Bessot ici accompagné d'une jeune recrue, Allan Picelli, très investi dans le comité.

Comment transmettre la mémoire collective aux jeunes générations ? Qui s’en inquiètera encore quand les derniers témoins auront disparu ? le Souvenir Français tente de répondre à ces questions.

Sollicités par un professeur d’histoire-géographie du collège Mont-Miroir de Maiche, les bénévoles de la section locale du Souvenir Français s’investissent dans ce rôle fondamental qu’est la transmission de l’histoire commune. Après avoir aidé les élèves concernés à localiser les lieux historiques et monuments dans leurs communes respectives, ces bénévoles attendent avec impatience le moment où ils interviendront devant eux : « Cette volonté de transmettre est essentielle au Souvenir Français et nous le feront aussi plus tard dans l’année en organisant un témoignage d’une ancienne résistante devant ces jeunes » confie Jean-Marie Bessot président du comité local.

Au Souvenir Français, la transmission de l’héritage de mémoire aux générations plus jeunes se poursuit en effet de façon constante depuis la création de l’association. « Il s’agit de leur transmettre progressivement le flambeau en leur inculquant, par le maintien du Souvenir, le sens du devoir, l’amour de la Patrie et le respect de ses valeurs » se plait à souligner Serge Barcellini, président national. « Grâce au dévouement des adhérents bénévoles, le Souvenir Français organise tout au long de l’année des actions pédagogiques pour sensibiliser plusieurs milliers de jeunes scolaires sur les lieux de mémoire ». En complément, l’association édite de nombreux documents destinés à faire connaître son action auprès des jeunes et de ceux qui les encadrent dans l’apprentissage de la connaissance.