Sébastien Goegel, consultant Service Médical d’Urgence par Hélicoptère

360
Sébastien Goegel est l'inventeur du système E-boo

Intervenant Samu tant dans les équipes terrestres qu’héliportés passé par la Franche-Comté au cours de sa carrière, Sébastien Goegel a mis au point un système qui permet à tous les hélicoptères des services d’urgence (Hélismur, Dragon, Rega) d’allumer à distance le terrain pour se poser la nuit et de disposer en direct 24h/24 de tous les éléments météorologiques indispensables à une intervention. Présentation du dispositif E-boo déjà en place à Métabief (25) et Chaussin (39)

 

L’intervention d’un hélicoptère peut-elle vraiment sauver une vie ?

Lors de la réception d’un appel pour un cas d’urgence médicale, le médecin régulateur doit prendre la meilleure décision du vecteur à envoyer, terrestre ou héliporté, afin de ne pas perdre de temps. Le bénéfice attendu d’une intervention médicale héliportée porte sur la qualité et la sécurité des soins d’urgence. Toute perte de temps est une perte de chances pour le patient.

 

Comment se matérialise votre dispositif ?

La commune met à disposition un terrain en concertation avec notre technicien. En général, les terrains de sports sont privilégiés de par l’espace dégagé dont ils bénéficient.

Si ce terrain n’est pas équipé d’éclairage, nous pouvons mettre en place un système d’éclairage adapté. Si la commune ne bénéficie pas d’équipements adaptés, nous pouvons également l’accompagner pour la mise en place d’une surface de pose.

Nous installons un coffret connecté piloté à distance par l’équipage de l’hélicoptère. Grâce à la certitude d’éclairage du terrain et aux informations météorologiques disponibles grâce à la caméra présente sur notre dispositif, les secours partent sans avoir besoin d’attendre des infos d’un tiers et les minutes gagnées sont vitales.

 

Là où un terrain dispose d’éclairage, des solutions existent déjà ?

On peut en effet avoir des services de secours locaux, des responsables techniques ou des maires qui sont parfois appelés pour aller allumer la zone. Mais c’est très incertain, sans même parler des contraintes personnelles des uns ou des autres et là aussi on perd du temps, beaucoup de temps. Pour décoller l’hélico attendra en effet d’avoir la certitude que le stade est éclairé, donc 15m à 20 min de plus que s’il dispose du système Eboo. Et sans avoir les informations techniques utiles grâce à la caméra et à la station météo. En plus du temps précieux perdu en multipliant les intervenants, tout cela peut engendrer l’annulation du moyen héliporté avec les conséquences qu’on peut imaginer pour le patient ou la victime en attente…

 

Les équipages des hélicoptères sont alors totalement autonomes et parfaitement renseignés ?

La solution e-boo, garantit l’éclairage et la mise en sécurité des zones de poser nocturne pour le service médical d’urgence héliporté. Elle apporte une aide précieuse à l’équipage en lui fournissant des données météorologiques et visuelles, par instruments de mesure et caméra IP en temps réel. Elle fait bénéficier au médecin régulateur du SAMU d’un gain de temps essentiel en répondant aux exigences réglementaires du vecteur aérien. En effet, la solution permet de gagner 5 à 30 minutes sur la prise de décision du lieu de poser au plus près de la victime.

 

Vous parlez de temps de trajet divisés par trois !

Le transport héliporté permet en effet de réduire considérablement le délai d’accès aux soins d’urgence : en amenant plus vite que par voie terrestre une équipe de soins spécialisée et ensuite en réduisant le temps de transport vers l’hôpital disposant du plateau technique adapté.

C’est aussi finalement un moyen simple et économique de permettre à chaque citoyen de bénéficier d’un accès au secours d’urgence en moins de 30 minutes comme l’exige une directive nationale.

 

 

Quel est l’objectif d’équipement des communes de la région ?

Dans le Doubs, la commune de Métabief a déjà équipé son stade tout comme Chaussin dans le Jura. L’hôpital de Pontarlier dispose également du système E-boo sur son héliport. L’idéal est un maillage très fin du territoire avec des zones pour se poser distantes de 10 minutes maximum. Nous faisons appel aux communes et aux communautés de communes pour aider à ce déploiement. Si un défibrillateur peut sauver une vie en cas d’arrêt cardiaque dans un lieu précis, on parle là de secourir des personnes atteintes de toutes sortes de pathologies qui nécessitent une intervention urgente ou encore victimes d’accidents de la route.

 

Contact : sebastien.goegel@his-france.fr – Tél : 06 46 42 72 20