Théâtre Bernard Blier: entre soutien de l’armée, cinéma, incendie et restaurations.

519
De sa création aux dernières restaurations, le théâtre Blier a connu bien des tumultes.

A la fin du XIXe siècle, la municipalité de Pontarlier envisage de se doter d’une salle des fêtes. Elle est soutenue dans sa démarche par les autorités militaires qui souhaitent voir leurs troupes en exercice à Pontarlier fréquenter d’autres établissements que les débits de boissons pontissaliens.
Le projet de l’architecte Chopard, inauguré le 21 octobre 1900, prévoyait l’aménagement d’une vaste salle au-dessus de la halle au blé pouvant accueillir jusqu’à 1500 personnes.
Avec l’apparition du cinéma, cette salle est utilisée régulièrement pour des projections. A la suite d’un incendie en 1907, intervenu au cours d’une séance, la salle des fêtes se voit interdite de cinéma.
Elle est alors presque uniquement réservée aux représentations théâtrales et musicales, conférences, réunions publiques et bals.
Fermé durant quelques années, le théâtre ouvre à nouveau ses portes en 1978, après avoir été agrandi et transformé. Il dispose désormais de deux salles: l’ancienne halle, baptisée salle Toussaint Louverture, et la salle primitive, nommée salle Jean Renoir. Sa façade, caractéristique du XIXe siècle, a conservé son fronton triangulaire orné de différentes sculptures symboliques.
Autour des armoiries de la ville figurent des éléments empruntés à l’Antiquité évoquant le rôle commercial de la cité pontissalienne: ancres, cornes d’abondance, trident de Neptune, caducée et casque de Mercure…
Restauré en 1997, il prend le nom de Théatre Bernard Blier (1), en hommage à l’acteur attaché à Pontarlier pour des raisons familiales.

(1) Célèbre acteur français, Bernard Blier est né le 11/01/1916 à Buenos Aires (Argentine). Décédé le 29/03/1989 à Saint-Cloud, il repose au cimetière parisien de Thiais. Fidèle ami de Jean Gabin, il a tourné entre autres dans Hotel du Nord (1938) et dans les Tontons Flingueurs (1963). Un césar d’honneur lui a été remis en 1989, peu de temps avant sa mort.