Tram : on veut les chiffres

136
tram Besançon JP Allenbach
Le Mouvement Franche-Comté réclame le bilan économique du tram bisontin 5 ans après son inauguration

Jean-Philippe Allenbach, candidat régionaliste à la mairie de Besançon, conteste le bilan économique du tram bisontin après cinq années de fonctionnement.

Justement, le Mouvement Franche-Comté s’étonne que le « bilan LOTI » n’ait pas été rendu public. Le Code des transports* oblige en effet les opérateurs et les autorités organisatrices de transports (AOT) à publier “au plus tard 5 ans après sa mise en service” un comparatif notamment financier entre les prévisions du projet et les résultats réels.

Jean-Philippe Allenbach considère qu’une simple déclaration du Président de Grand Besançon métropole qualifiant le tram de grand succès au vu de l’augmentation du nombre des passagers, ne répond pas aux obligations légales.

Le candidat du Mouvement Franche-Comté ajoute que la rentabilité prévue à 8,5% en 2013 par le maire de Besançon est loin d’être effective. En fait de rentabilité, Jean-Philippe Allenbach pointe un déficit de plus de six millions d’Euros, obligeant Ginko Mobilités à augmenter le prix des billets et réduire le périmètre des lignes de bus.

Respect de la loi, bonne gestion des fonds publics et une information constante des habitants sont des éléments majeurs de la candidature régionaliste à la mairie de Besançon. Jean-Philippe Allenbach conclut en souhaitant qu’à l’avenir les projets aussi importants que le tram fassent l’objet d’une consultation par référendum.

(*) Article L. 1511-6 du Code des transports : Lorsque les opérations mentionnées à l’article L. 1511-2 sont réalisées avec le concours de financements publics, un bilan des résultats économiques et sociaux est établi au plus tard cinq ans après leur mise en service. Ce bilan est rendu public.