Travaux nécessaires pour le pont de Goumois

103
Des travaux auront bien lieu...mais pas tout de suite.

Au vu des études et concertations avec la Suisse et les acteurs locaux qu’il est encore nécessaire de mener, des travaux importants sur cet ouvrage n’auront pas lieu, le cas échéant, avant 2022.

Sur le pont de Goumois, comme pour tous les ouvrages du Département, une visite annuelle est effectuée et, à minima tous les 6 ans pour les ouvrages d’ampleur significative, un bureau d’étude compétent dans le domaine est missionné afin de faire une inspection détaillée qui permet de connaître très précisément l’état de l’ouvrage.

La dernière en date a révélé une structure porteuse altérée qui nécessite des travaux de réparation sans caractère d’urgence. La préparation de ces travaux est la raison des analyses plus poussées menées cet été. « Il en ressort que l’ouvrage de Goumois a un système de peinture anticorrosion dégradé. La peinture contient du plomb ce qui était attendu vu la date de dernière remise en peinture en 2002. La présence d’amiante n’a pas été mise en évidence. Des zones de corrosion sont présentes, certaines pouvant à terme impacter la structure de l’ouvrage » précisent les services du Département du Doubs.

« Nous allons maintenant confronter les résultats des inspections et études aux usages de l’ouvrage (trafic, types de dessertes, origine-destination des usagers, …). La donnée brute du trafic, notamment poids-lourd, empruntant cet ouvrage n’est pas pertinente pour déterminer son rôle dans l’économie locale et les enjeux qui lui sont attachés ». En effet, peu de poids-lourds l’empruntent mais suivant leurs origines et destinations, la nature et quantité de leur chargement, leur passage sur cet ouvrage peut-être indispensable à certains acteurs. « Ce travail fin d’analyse doit-être mené avec nos partenaires suisses et les acteurs locaux pour permettre de définir les fonctionnalités que doit assurer le Pont de Goumois, notamment en termes de portance, la pertinence économique globale du maintien de toutes les fonctionnalités sur cet ouvrage, les périodes propices à la réalisation d’éventuels travaux et la participation financière des différents acteurs et notamment l’éventuelle mobilisation de fonds interreg ».

Le programme de travaux sera ensuite défini pour garantir ces fonctionnalités. Suivant la nature de ces travaux, des déviations seront ou non nécessaires.