Trottinettes électriques et autres EDP : ce qui va changer.

79
Légiférer pour les EDP était devenu nécessaire.

Comme nous l’évoquions dans notre article paru le lundi 18 mars dernier, une réforme du Code de la Route était “dans l’air” pour répondre au vide juridique préoccupant créé par la prolifération des trottinettes électriques et autres EDP (Engins de Déplacement Personnel) motorisés tels que gyropodes ou monoroues.
Afin de permettre aux utilisateurs de ces engins de continuer à le faire dans de bonnes conditions de sécurité et de tranquilliser piétons et voitures perturbés par leur survenance parfois “sauvage”, le Gouvernement a accéléré le mouvement.
Plusieurs mois de travail et de concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, les ministères de l’Intérieur (Délégation à la sécurité routière) et des Transports ont été ordonnés. Ces travaux ont abouti à la finalisation d’ un projet de décret modifiant le code de la route. Il vient d’être notifié à la Commission européenne et sera présenté au Conseil national d’évaluation des normes (CNEN) puis au Conseil d’État.
Cette nouvelle réglementation entrera en application à la rentrée 2019. Les nouvelles règles applicables aux EDP motorisés seront essentiellement les mêmes que celles applicables aujourd’hui aux cyclistes. Il conviendra :
– d’adopter un comportement prudent
– d’être âgé d’au moins 8 ans
– de circuler seul
– de ne pas utiliser d’écouteurs de musique
– de porter un casque (obligatoire pour les moins de 12 ans, conseillé pour les autres)
– de porter un vêtement ou équipement rétro-réfléchissant la nuit
– que son EDP soit muni de feux avant et arrière et de dispositifs rétro-réfléchissants, d’un frein et d’un avertisseur sonore
– que la vitesse maximale de l’engin soit limitée à 25 km/h
– de circuler sur la chaussée des routes sur lesquelles la vitesse maximale autorisée est inférieure ou égale à 50 km/h.